Michy business

le
0
Michy business
Michy business

Auteur d'une entrée décisive, le Belge de l'OM a souligné les faiblesses d'un Gignac amorphe. Sans oublier de mettre à l'amende Bayal Sall. Batshuayi n'aime décidemment pas les gros corps.

Saint-Etienne
Ruffier (4,5) : Son arrêt manchette était télégénique. Par contre, pour boucher son premier poteau où sortir dans les pieds de Batshuayi, y'a plus personne. Steph, le volley t'attend.

Théophile Catherine (3,5) : Les deux buts arrivent de son côté. Ce qui ne plaide pas en sa faveur.

Bayal Sall (5) : A payé sa lourde carcasse sur le crochet de Batshuayi. Dommage, car le géant vert avait bien contenu l'OM jusque là. De bons duels à petit pois.

Perrin (6) : Plus facile face à Gignac que face à l'entrant belge. Forcément.

Tabanou (6,5) : Ocampos éteint, la passe décisive délivrée, et le sauvetage de fin de match effectué, Franck a joué sans manigances. Meilleur qu'Underwood.

Clément (5,5) : Ratisseur à chignon, Clément a fait l'élastique entre Payet et Imbula. Les quelques mèches allumées prouvent qu'il n'a pas totalement réussi sa tâche.

Lemoine (6) : Le patron du milieu stéphanois a joué dans son registre, en courant et bouchant les trous qu'il pouvait. Par contre, se faire interpeller par Gradel sous le nom de "Papi" prouve que le respect du aux anciens n'existe plus.

Diomandé (5,5) : Son duel à distance avec Imbula était attendu. Mais le vrai talent lui, était déjà connu.

Hamouma (6) : Ses cheveux posent toujours autant problème, sa technique beaucoup moins. Tant mieux, c'est remédiable.

Gradel (8) : Percutant, dribbleur et même lucide : Max-Alain est revenu de la CAN avec des jambes de feu et commande désormais les attaques vertes. Un haut Gradel.

Van Wolfswinkel (3) : Une tête qui a frôlé le poteau en début de rencontre puis une soirée à se faire plier le dos remplacé par Erding (71e), auteur d'un but de vieux loup en forme de clin d'œil à Ricky.
Olympique de Marseillle
Mandanda (5) : Aussi lent qu'un discours d'Abderrahmane Sissako pour se relever sur le second but. Tombe tout mou.

Dja Djédjé (2) : Des relances à faire passer Adil Rami pour un esthète, et une compensation par l'agressivité. L'état de grâce est terminé pour Brice
Remplacé par Aloé (60e)

Fanni (5) : On dit souvent que le Rod face caméra est un mec koul. Ou un défenseur d'appoint qui fait le boulot....




























Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant