Michelin va réduire massivement ses coûts en France-presse

le
0
 (Actualisé avec commentaire de Michelin) 
    PARIS, 10 février (Reuters) - Michelin  MICP.PA  s'apprête à 
annoncer une série de décisions pour réduire massivement ses 
coûts en France, afin de combler un retard de compétitivité dans 
un marché du pneumatique en pleine guerre des prix, écrit 
mercredi le quotidien Les Echos. 
    Les syndicats, précise-t-il, s'attendent à un plan de 
restructuration dans les semaines à venir, qui pourrait 
potentiellement toucher plusieurs centaines d'emplois à 
Clermont-Ferrand, berceau du groupe.  
    Des annonces d'économies sont attendues dans les services 
administratifs (finance, informatique, juridique, 
communication...) et Michelin doit notamment dévoiler d'ici fin 
mars un plan de réorganisation de l'ingénierie destiné à 
rationaliser la conception et l'utilisation des machines 
nécessaires à la fabrication des pneus, détaille le quotidien. 
    Dans le cadre de la rationalisation de son activité poids 
lourds, écrivent aussi Les Echos, Michelin pourrait fermer 
l'atelier rechapage de La Combaude, près de Clermont-Ferrand, 
qui compte plus de 300 salariés. 
    "Le projet de réorganisation des services administratifs et 
de l'ingénierie avance conformément à ce que le groupe avait 
annoncé en septembre", a déclaré une porte-parole de Michelin. 
    "Aucune décision n'a été prise pour le moment", a-t-elle 
ajouté en indiquant que le groupe ne faisait pas de commentaire 
sur les répercussions éventuelles de la réorganisation en termes 
d'emploi.  
    En Bourse, l'action Michelin participe au net rebond du 
marché ce mercredi et gagne 1,75% à 81,86 euros à la mi-journée. 
    Michelin a entrepris ces dernières années d'assurer son 
socle industriel en France, où il compte 18 sites.  
    Il a ainsi signé en mai 2015 un "pacte d'avenir" avec les 
syndicats de son usine de Roanne (Loire) pour repositionner sur 
le haut de gamme ce site de pneus tourisme et camionnettes.  
    Il avait annoncé dès 2013 la fin de la production de pneus 
poids lourds à Joué-lès-Tours (Indre-et-Loire), transférée à la 
Roche-sur-Yon (Vendée) afin d'y développer un pôle industriel 
spécialisé plus compétitif. 
    Au niveau européen, Michelin a annoncé début novembre la 
fermeture de trois sites au Royaume-Uni, en Italie et en 
Allemagne.   
    Dans un environnement de plus en plus concurrentiel, 
Michelin mise sur des sites géants, par des regroupements 
d'activités en Europe ou par de nouvelles implantations dans les 
pays émergents, alors qu'une grande partie de son outil 
industriel historique, notamment européen, est constitué de 
petites entités de production moins rentables.     
     
 
 (Dominique Rodriguez, édité par Marc Joanny) 
 

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant