Michelin trébuche en Bourse, Goldman Sachs est à la vente

le
1
MICHELIN EN FORTE BAISSE À LA BOURSE DE PARIS
MICHELIN EN FORTE BAISSE À LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters) - Le titre Michelin signe la plus forte baisse du CAC 40 vendredi à la Bourse de Paris, victime d'une dégradation de recommandation de la part de Goldman Sachs.

A 14h40, l'action du groupe de pneumatiques recule de 2,26% à 69,78 euros, quand le CAC 40 cède 0,29%.

Dans une note consacrée au secteur automobile européen, Goldman Sachs est passé à la vente sur le titre Michelin, contre un conseil à "neutre" auparavant, et a réduit son objectif de cours de 78 euros à 60 euros.

Cette dégradation prend en compte un abaissement des estimations de résultat opérationnel de 10% pour 2013 et de 6% pour 2014.

Le broker américain s'inquiète des incertitudes croissantes concernant l'industrie des pneumatiques, qui expérimente pour la première fois en dix ans une baisse de ses prix de vente.

Il s'attend ainsi à ce que le chiffre d'affaires de Michelin au premier semestre soit impacté négativement par une baisse des volumes et des prix, qui ne sera que partiellement compensée par le repli des prix des matières premières.

En revanche, Goldman Sachs est beaucoup plus optimiste sur le secteur des équipementiers automobiles, et notamment sur Valeo dont le titre grimpe de 3,32%, signant une des plus fortes hausses du SBF 120.

Le broker a ajouté le titre à sa liste de valeurs préférées à l'achat en Europe avec un objectif de cours inchangé à 65 euros.

Il souligne le solide bilan de l'équipementier et note que le chiffre d'affaires du groupe est désormais exposé à moins de 50% au continent européen.

LES ÉQUIPEMENTIERS EN VUE

Goldman Sachs s'attend à ce que Valeo dégage un résultat opérationnel de 704 millions d'euros en 2012 et de 721 millions en 2013, soit respectivement au-dessus de 2% et de 1% par rapport au consensus Reuters.

Le broker a également relevé sa recommandation à l'achat sur Faurecia (contre neutre auparavant) avec un objectif de cours revu en hausse de 13,7 euros à 17,5 euros.

Le titre de l'équipementier évolue en forte hausse de 5,93%, en tête de l'indice SBF 120.

Goldman Sachs s'attend à ce que la direction de Faurecia fixe pour 2013 un objectif de retour aux profits, et table sur une amélioration de la trésorerie à partir du second semestre.

A la Bourse de Paris, le titre Michelin recule de 2,5% depuis le début de l'année après avoir grimpé de 56,74% en 2012.

De son côté, Valeo progresse de 4% depuis début janvier (+22,55% l'an dernier) et Faurecia s'envole de 22% après avoir chuté de 20% en 2012.

Blandine Hénault, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • rodan3 le vendredi 11 jan 2013 à 15:50

    avec tout ce que l'on sait sur cette entité au dessus des lois et des gouvernements, comment peut porter un crédit à leurs analyses et ne pas la considérer comme une manip vulgaire