Michelin ouvre la porte à un retour en 2017

le
0
Michelin ouvre la porte à un retour en 2017
Michelin ouvre la porte à un retour en 2017
Parti de la F1 au terme de la saison 2006 car refusant l'idée d'un manufacturier unique en F1, Michelin a confirmé être intéressé par un retour dans la catégorie reine dans un tel rôle, mais pose ses conditions.

Depuis 2007, la FIA impose un manufacturier pneumatique unique en F1. Cette décision avait fait fuir la marque française Michelin, qui mettait en avant la compétition avec d’autres marques pour justifier son investissement dans la catégorie reine du sport automobile. Refusant cette règle, et après le fiasco d’Indianapolis en 2005, Michelin s’est retiré et les marques Bridgestone et Pirelli se sont succédées comme manufacturier unique de la F1 depuis et le contrat de la marque italienne arrive à terme à l’issue de la saison 2016. Si cette dernière n’a pas caché son intérêt quant à une prolongation de son partenariat avec la F1, une autre marque pourrait venir la concurrencer… Michelin. Dans une interview accordée au magazine italien Autosprint, le patron de la compétition de la marque française, Pascal Couasnon, n’a pas nié l’intérêt renaissant de Michelin pour la F1.

« Nous ferons nos propositions, ce sera ensuite le problème de Bernie Ecclestone »

Mais un retour de la marque de Clermont-Ferrand ne se fera pas à n’importe quelles conditions. « Nous sommes pleinement ouverts à l’idée d’un retour, mais dans des conditions bien précises, la F1 doit changer son règlement technique. Les pneus doivent redevenir un objet technique, pas seulement un objet permettant plus ou moins de spectacle. Nous voulons des pneus de 18 pouces, taille que nous utilisons déjà en Formule E et bientôt dans d’autres championnats. Si la F1 veut prendre en considération nos propositions, nous sommes la, ouverts d’esprit avec une forte volonté de revenir. Si, au lieu de cela, l’idée est de continuer ce qui est fait actuellement, alors merci mais nous ne sommes pas intéressés. Lors du prochain appel d’offres pour la F1, nous ferons nos propositions et, ensuite, ce sera le problème de Bernie Ecclestone et de la FIA de les accepter ou non. »

« Les pilotes de F1 ne peuvent pas montrer leur talent »

Alors que la marque reviendra dès la saison prochaine en MotoGP comme manufacturier unique, Pascal Couasnon ne s’est pas montré tendre envers les pneus que Pirelli fournit à la F1, qui ne sont pas faits pour durer comme le demandent les écuries. « Ce n’est pas normal qu’après quelques tours, un pilote annonce qu’il doit ralentir sinon ses pneus ne dureront pas. Cela ne doit pas arriver. Actuellement, les pilotes de F1 ne peuvent pas montrer leur talent car les pneus ne leur permettent pas. Aux 24H de Spa (ndlr : une course où, là aussi, Pirelli fournit les pneus en exclusivité), quelques pneus ne peuvent même pas tenir deux relais consécutifs. Cela arrive quand vous être sous un régime de manufacturier unique et que nous n’avez pas de motivation pour améliorer les pneus. Cela s’appelle de la médiocrité, pas de la technologie. Si, à la place, vous avez un règlement intéressant sur le plan technologique, vous êtes forcés de proposer un produit à son meilleur niveau, même si vous êtes le manufacturier unique. » A Michelin de montrer ce que pourrait être un tel règlement.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant