Michele Pini, l'homme qui a quitté le foot pro pour l'usine

le
0
Michele Pini, l'homme qui a quitté le foot pro pour l'usine
Michele Pini, l'homme qui a quitté le foot pro pour l'usine

Âgé de 28 ans, footballeur professionnel depuis dix saisons et pensionnaire de Lumezzane en troisième division italienne, Michele Pini a décidé de dire stop. Il a ainsi accepté une offre de travail dans une usine pour mieux assurer son avenir.

On peut dire que jusqu'ici, tu avais une trajectoire de footballeur classique. Oui, j'ai fréquenté le centre de formation de la Cremonese. Ensuite, j'ai été prêté à Pergocrema en Serie D pour ma première expérience chez les seniors, puis Rodengo toujours dans la même division. Je découvre le football professionnel lors d'un premier passage à la Lumezzane qui dure six saisons et j'y suis revenu l'été dernier après deux ans à Castiglione.
Tu as donc toujours été sous contrat ? Exact, je n'ai jamais connu le chômage, il y a juste les deux premières années en Serie D où on me remboursait seulement les frais, mais parallèlement, j'avais déjà un pré-contrat avec mon club formateur de la Cremonese.
As-tu fait des études ? J'ai fait une école professionnelle "opérateur de machines", j'ai obtenu le diplôme à 17 ans après ma première année chez les seniors. Ça te dirige directement dans le monde du travail une fois que tu as fini, pour des boulots de tourneur-fraiseur, ce genre de choses.
Mais alors, comment est arrivée cette offre de travail dans une fabrique de moules ? Un peu par hasard, mon ami d'enfance travaille à côté de cette entreprise qui s'appelle Cospea et qui se situe à Manerbio. Un jour, il a ramené le patron en voiture et ils ont parlé boulot durant le trajet. Ce dernier lui a confié qu'il cherchait un nouvel ouvrier et a demandé à mon ami s'il ne connaissait pas quelqu'un de qualifié. Vu qu'il était au courant de mes préoccupations pour l'après-football, il lui a donc parlé de moi. Évidemment, quand on s'est rencontrés, le patron était surpris par mon CV, mais on ne peut pas tous vivre rentier à vie après sa carrière de footballeur.
Tu as signé directement un CDI ? Non non, il ne m'a pas fait ce cadeau. Il y a d'abord une période d'essai qui va durer jusqu'en juillet. En août, il y a les vacances, et après on fait un point. Si on est d'accord tous les deux, on partira avec un contrat d'apprentissage et ensuite probablement un CDI, chose rare dans le monde du travail actuel. Ce qui est certain, c'est qu'au début, je gagnerai moins qu'en étant footballeur.
N'as-tu pas un...





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant