Michèle Alliot-Marie fend l'armure

le
0
Dans son livre Au c?ur de l'État , l'ex-ministre dit sa vérité sur la politique.

Elle a l'un des plus beaux CV de la République. De la politique, Michèle Alliot-Marie a tout connu ou presque, les honneurs et les succès, les déceptions et les trahisons. Elle a été députée des Pyrénées-Atlantiques, maire de Saint-Jean-de-Luz, secrétaire d'État à l'Enseignement, ministre de la Jeunesse et des Sports. En 1999, première femme élue à la tête d'un grand parti de gouvernement, elle a conquis le RPR, au nez et à la barbe de Jacques Chirac avant d'accéder aux ministères régaliens, Défense, Intérieur, Justice, Affaires étrangères. Elle a participé à quelque 700 Conseils des ministres, autour de trois présidents, François Mitterrand, Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy.

Dans son livre Au c½ur de l'État, qui vient de paraître chez Plon, MAM revient sur ce parcours auquel la révolution en Tunisie a donné un coup d'arrêt brutal, sur cette vie politique qui «n'...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant