Michel Sapin veut réformer l'APL des plus riches

le
1

Le gouvernement précise son projet concernant les aides personnalisées au logement. Dans le viseur, lessituations «anormales», et ceux qui touchent les APL alors qu’ils ont «de l’argent en banque.»

Le gouvernement n’a «pas l’intention de modifier les aides personnalisées au logement (APL) pour les étudiants», a déclaré le ministre des Finances Michel Sapin, chiffrant à «quelques centaines de millions» d’euros les économies à réaliser sur les 41 milliards de la politique du logement. Deux jours après avoir promis des économies «conséquentes» sur le logement, M. Sapin a tempéré son discours sur RMC et BFM, jugeant que «la très grande majorité» des fonds consacrés par l’Etat au secteur est «indispensable, utile socialement, utile économiquement».

Toutefois, les 41 milliards d’euros dépensés chaque année en soutien au logement et à l’immobilier, dont 17,4 milliards d’euros sous forme d’aides au logement (APL, ALF et ALS), «c’est plus que le budget de l’Education nationale, plus que celui de la Défense», a-t-il fait valoir. «Mon rôle c’est de dire à la ministre du Logement (...) sur ces 41 milliards, est-ce qu’il n’y a pas quelques centaines de millions d’économies à faire?», a poursuivi le ministre.

Interrogé sur une éventuelle fin du rattachement au foyer fiscal de leurs parents, d’enfants étudiants percevant l’Aide personnalisée au logement (APL), évoquée dans la presse, M. Sapin a déclaré: «La réponse est non».«Nous n’avons pas l’intention de modifier les APL pour les étudiants», a-t-il affirmé, ajoutant: «Pour beaucoup d’étudiants, pour beaucoup de familles, cette APL est fondamentale».

«Dans des familles modestes, il est légitime, évidemment, qu’il y ait de l’APL», a poursuivi le ministre, tout en promettant «d’analyser» les situations individuelles. «Sur les millions de gens qui bénéficient de l’APL et qui continueront de bénéficier de l’APL, il y en a bien quelques-uns dont les situations sont anormales».

«Il y a aujourd’hui des gens qui peuvent toucher de l’APL alors qu’ils ont de l’argent en banque», a affirmé M. Sapin. 6,5 millions de ménages ont bénéficié de l’APL en 2013. «Le travail est en cours» au ministère du Logement, pour dégager des économies, et un groupe parlementaire présidé par le député PS François Pupponi, qui planche sur les APL depuis le mois de février, «a des propositions à faire» dans les prochains jours, a-t-il conclu.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bearnhar le vendredi 15 mai 2015 à 09:05

    L'APL des plus riches...C'est quoi, un oxymore ?!! Nous sommes les champions.