Michel Sapin parlait déjà des "illettrées" de Gad en février

le
0
Emmanuel Macron a provoqué une polémique mercredi, sur Europe 1.
Emmanuel Macron a provoqué une polémique mercredi, sur Europe 1.

La polémique est sur toutes les lèvres depuis ce matin. Emmanuel Macron, le nouveau ministre de l'Économie, a choqué en évoquant les employées "illettrées" de l'abattoir breton Gad. Des propos tenus sur Europe 1 et qui ont provoqué l'ire d'anciens salariés de l'entreprise et de plusieurs dirigeants politiques. Le député UMP des Côtes-d'Armor, Marc Le Fur, a même été jusqu'à réclamer la démission d'Emmanuel Macron, considérant que "la fonction d'un ministre n'est pas de traiter les gens de cette façon".

Pourtant, il n'est pas le seul à avoir employé le terme "illettrées" à propos de ces salariées. Il a été précédé d'un autre ministre du gouvernement.

"Beaucoup d'entre eux (...) ne savaient plus lire ni écrire"

En février dernier, Michel Sapin, alors ministre du Travail, employait la même expression. Le projet de loi sur la formation professionnelle était alors discuté au Sénat. "En Bretagne, j'ai discuté avec des gars de Gad. Pas facile, certains sont illettrés... Vos propositions les priveraient de formation", déclarait à cette époque le ministre devant les parlementaires. La sénatrice PS du Finistère, Maryvonne Blondin, renchérissait : "Je veux aussi apporter mon témoignage sur les salariés de Gad. Malheureusement, beaucoup d'entre eux, nous l'avons constaté, ne savaient plus lire ni écrire. Les réglementations de sécurité étaient élaborées à partir de pictogrammes..." À l'époque, les deux déclarations...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant