Michel Sapin : «Notre amie c'est la finance, la bonne finance»

le
6
Michel Sapin : «Notre amie c'est la finance, la bonne finance»
Michel Sapin : «Notre amie c'est la finance, la bonne finance»

«Notre amie c'est la finance : la bonne finance». Invité des Rencontres économiques d'Aix-en-Provence, le ministre des Finances Michel Sapin s'est permis dimanche un clin d'oeil à la fameuse phrase de François Hollande prononcée lors de son discours de campagne, au Bourget en janvier 2012. Celui qui n'était encore que le candidat du PS à l'élection présidentielle avait déclaré alors : «Mon véritable adversaire, c'est la finance.»

«Nous avons à répondre à une très belle question: y a-t-il une finance heureuse, au service d'investissements heureux ? Je l'exprimerai autrement et vous verrez ma part de provocation. Notre amie c'est la finance: la bonne finance», a lancé le ministre lors de ces rencontres internationales organisées par le Cercle des économistes, déclenchant des rires dans la salle.

Pour Sapin, il y a finance...et finance

Michel Sapin n'a toutefois pas enterré le discours de campagne du Bourget, distinguant bien la «bonne finance» à soutenir et la «mauvaise finance» à combattre. «Y a-t-il encore de la régulation à mettre en oeuvre, de la lutte contre un certain nombre d'éléments d'instabilité pour, au fond, éviter la part considérable de la mauvaise finance, notre ennemie, qui a été à l'origine en grande partie de la crise de 2008-2009 ?» a-t-il demandé.

Et le ministre des Finances de répondre : «De ce point de vue là, le chemin parcouru est considérable, il en reste encore à parcourir.» Avant d'ajouter : «Nous avons besoin encore de régulation financière. Pour tout ce qui est bancaire on a bien avancé, pour tout ce qui est extra-bancaire il y a encore du chemin à faire», a-t-il poursuivi. 

Ce n'est pas la première fois que Michel Sapin fait cette allusion. Début juin, devant l'Association des journalistes de la presse économique et financière (Ajef), il avait déclaré : «Oui, notre ennemi, c'est la finance, la mauvaise finance.»

Sapin enterre le discours du ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pichou59 le lundi 7 juil 2014 à 07:24

    il y a 2ans MOU 1er nous racontait que la FINANCE, c'était son ennemie!!!! et sapin toujours aussi plat, nous dit le contraire "Notre amie c'est la finance" - que tous ces types suppriment leurs privilèges et qu'ils arrêtent de taper sur " le PETIT PEUPLE"

  • nayara10 le dimanche 6 juil 2014 à 22:27

    Après avoie chassé les financiers de Droite .La novelle économie se fera avec des politiques de Gôche..Une reconversion forcée..

  • fbordach le dimanche 6 juil 2014 à 21:28

    Bienvenue au Kolkhoze! Nous notre problème c'est la mauvaise politique de ces brèles! Après, ils racontent ce qu'ils veulent, mais vu le dernier bricolage sur Alstom on peut quand même avoir quelques doutes sur ce qu'ils estiment être de la bonne finance...

  • mlaure13 le dimanche 6 juil 2014 à 19:12

    Pas étonnant, de la part d'un riche proprio terrien, et 30000 € d'écus en OR...sur sa dernière déclaration fiscale ?...

  • M3121282 le dimanche 6 juil 2014 à 16:42

    on est pas aidé : il y a des idéologues à droite comme à gauche, avec très peu de sens des réalités

  • M8252219 le dimanche 6 juil 2014 à 15:13

    pour les français l'ennemi c'est la mauvaise politique et c'est la politique socialiste