Michel Sapin demande plus de transparence fiscale au Panama

le
0
    PARIS, 25 avril (Reuters) - Le ministre français des 
Finances, Michel Sapin, a "fermement" demandé lundi à son 
homologue panaméen, en visite à Paris, une meilleure 
collaboration et une plus grande transparence en matière 
fiscale, a fait savoir Bercy dans un communiqué. 
    Les deux hommes ont organisé cet entretien après la mise au 
jour d'un vaste système d'évasion fiscale à l'occasion des 
révélations contenues dans les "Panama Papers", qui ont valu à 
ce petit pays d'Amérique centrale de faire son retour, début 
avril, dans la liste française des Etats non coopératifs. 
    Michel Sapin "a demandé une totale transparence en matière 
d'échange de renseignements et la fourniture sans restriction de 
toutes les informations relatives à des contribuables français 
ou à des avoirs ou revenus imposables en France", peut-on lire 
dans le communiqué de son ministère. 
    Devant son homologue Dulcidio de la Guardia, il a également 
"formulé le souhait d'actualiser la convention fiscale du 30 
juin 2011 qui lie la France au Panama afin de la mettre aux 
meilleurs standards internationaux". 
    Par ailleurs, le ministre français a "instamment demandé à 
son homologue que le Panama s'engage sans ambiguïté en matière 
de transparence", toujours selon Bercy. 
    La France souhaite par exemple que le Panama signe "au plus 
vite" la convention multilatérale d'assistance administrative de 
l'OCDE et du Conseil de l'Europe. 
    "M. Dulcidio de la Guardia a exprimé la volonté de son 
gouvernement de faire progresser son pays dans la voie de la 
transparence", ajoute le ministère des Finances. 
    Au plus fort du scandale déclenché par les "Panama Papers", 
François Hollande avait déjà pressé le pays de répondre aux 
demandes d'informations du fisc français.      
 
 (Simon Carraud, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant