Michel Denisot intermédiaire de luxe entre la FFF et le club de Monaco

le , mis à jour à 22:21
0
Michel Denisot souhaitait à un moment se reconvertir comme conseil dans le foot.
Michel Denisot souhaitait à un moment se reconvertir comme conseil dans le foot.

Grâce à l'entremise du marchand d'art Yves Bouvier (un excellent reportage lui a d'ailleurs été consacré dans le dernier numéro de Vanity Fair), Michel Denisot, le patron du mensuel, a fait la connaissance de l'oligarque russe Dmitri Rybolovlev, président du club de l'AS Monaco. L'équipe du Rocher jouit d'un statut particulier au sein de la Ligue de football professionnel. Elle est en marge des instances fédérales pour des raisons liées à son statut de club "étranger". Ses règles fiscales favorisent sa gestion, au grand dam de la Fédération française de football qui a souhaité, au nom d'une juste concurrence, que le club de la principauté transfère son siège en France. C'est là qu'intervient Michel Denisot.

Échange intégration contre aide financière

Après l'échec d'une première rencontre, en mai 2013, entre le président de la FFF, Noël Le Graët, et Dmitri Rybolovlev, l'animateur de Canal Plus et ancien président du Paris Saint-Germain a tenté une médiation. Selon ce dernier, qui a envoyé par courriel les propositions de la FFF auxquelles Le Point a eu accès, Noël le Graët a accepté d'"intégrer le club résidant à Monaco (?) en échange d'une aide financière destinée à la formation. Et, pour marquer cette entente, l'équipe de France disputerait un match à Monaco, ce qui n'est jamais arrivé", rapporte Denisot à l'avocate chargée des affaires de Rybolovlev.

Une rencontre au salon du...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant