Michel croit toujours au podium

le
0

Malgré une nouvelle contre-performance à domicile face à Toulouse (1-1, 29eme journée de L1), Michel n'était pas trop pessimiste quant aux chances de podium de son équipe. L'entraîneur de l'OM a encore mis en avant la pression que ressentent ses joueurs au Vélodrome.

Encore et toujours des sifflets pour accompagner les Olympiens aux vestiaires après le coup de sifflet final… Il faut qu’avec ce match nul concédé face à Toulouse (1-1) dimanche, Marseille n’a gagné aucun de ses 12 derniers matchs au Vélodrome en L1 (9 nuls, 3 défaites). Seule la lanterne rouge troyenne est actuellement sur une plus mauvaise série (14)… Plus que jamais, c’est l’inefficacité devant le but qui a fait défaut à des Marseillais qui ont mitraillé le but du jeune Alban Lafont en première période sans trouver la faille. Et ce malgré la présence dans le onze de départ de Michy Batshuayi et Steven Fletcher. « Je suis extrêmement déçu, n’a pas caché Michel au micro d’OM TV après la rencontre. On a fait tout ce qu’il fallait en première mi-temps pour tuer le match. On s’est créé énormément d’occasions mais on n’a marqué. On est tombé sur un excellent gardien mais tous les gardiens qui sont passés par Marseille cette saison ont brillé… »

Michel : « Physiquement, Diarra n’était pas bien »

Le coach espagnol est également revenu sur ses choix tactiques, pour le moins surprenants, après l’ouverture du score de Wissam Ben Yedder. L’OM a en effet semblé totalement désorganisé, au grand dam de Steve Mandanda qui n’a cessé d’hurler pour tenter de donner un peu de sens à la tactique mise en place. « On était désorganisé. On a joué avec quatre attaquants et, à ce moment-là, avec le match nul, cela ne nous servait à rien, s’est défendu Michel. C’est pour ça qu’on a joué de la sorte. » L’ancien coach de l’Olympiacos Le Pirée a également été interrogé sur la sortie dès pause de Lassana Diarra, remplacé par Abdelaziz Barrada. « Physiquement, il n’était pas bien. C’est pour cela qu’il n’a pas joué contre Granville (ndlr : jeudi en Coupe de France) et, aujourd’hui (dimanche), il a ressenti des douleurs. »

Michel : « Une forme d'anxiété »

Avec ce nul, l’OM compte désormais sept points de retard sur le troisième, Nice, en attendant le match entre Lyon et Guingamp en clôture de la 29eme journée. Pour autant, Michel garde l’espoir d’arracher le podium. « On ne peut pas dire que la troisième place est perdue, a-t-il affirmé, cette fois au micro de beIN Sports. Il y a une possibilité de l'accrocher si on joue comme en première mi-temps. » Selon lui, ses jeunes joueurs vont devoir sortir de cette torpeur née de la série de mauvais résultats. « Je me répète peut-être mais je crois qu'il y a une forme d'anxiété de la part de mes joueurs avec toute la pression mise sur leurs épaules. On a tellement besoin de points qu'on s'est désordonné à un moment donné. » L’ancien joueur du Real Madrid a désormais moins de deux semaines pour trouver les bons mots car c’est une équipe de Rennes en forme qui se présentera au Vélodrome.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant