Michel : « Boli se trompe et il m'a déçu »

le
0

Michel, l’entraîneur de Marseille, était en conférence de presse ce vendredi à deux jours du déplacement à Monaco (34eme journée de Ligue 1). L’Espagnol y a été interrogé sur la vente de l’OM mais aussi sur les propos polémiques de Basile Boli, qui a déçu le coach phocéen.

Michel, on a beaucoup parlé de la vente du club ces derniers jours, qu’en pensez-vous ? J’ai effectivement pris connaissance de ce communiqué. Il y a une idée très claire qui a été exprimée. Il faut respecter cette décision. Je pense qu’elle (ndlr : MLD) a choisi le moment opportun pour l’annoncer. Oui, je l’ai appris par le biais de ce communiqué. Cette décision peut-elle avoir une influence sur votre présence au club la saison prochaine ? Non, cette situation ne change rien. Mon objectif est de bien terminer le championnat et surtout de soulever la Coupe de France en fin de saison. On ne sait pas encore quand et à qui sera vendu le club, donc sur ma situation personnelle, je ne peux pas me prononcer. Etant donné la saison difficile que vit l’OM, vous sentez-vous un peu responsables, vous et les joueurs, de la décision de Margarita Louis-Dreyfus de vendre le club ? Je crois que nous avons tous une responsabilité dans cette saison, propriétaire, président, entraîneur et joueurs. Cette saison a des répercussions sur toutes les décisions, y compris sur les miennes. Est-il facile de vendre le club selon vous ? Je ne pourrai pas répondre à cette question, je n’en sais rien. J’ai cru comprendre qu’il ne s’agissait pas d’une question d’argent mais de projet sportif.

« Basile Boli se trompe complètement »

Le maintien est-il quelque chose qui vous obsède, qui vous inquiète, ou pensez-vous avoir assez de marge sur le 18eme ? On ne se focalise pas seulement sur le classement. Il y a un risque, oui, mais on est concentrés sur Monaco pour prendre les trois points. Mais on ne se concentre pas trop sur le classement car sinon, ça pourrait nous causer du tort. Je vois les entraînements et rien ne me laisse penser que les joueurs soient craintifs et aient peur de la descente. Au contraire, ils sont prêts pour dimanche. Comment avez-vous perçu les propos de Basile Boli dimanche dernier après le match contre Bordeaux ? En tant qu’entraîneur, je dois faire face aux critiques, surtout quand elles viennent d’une légende du club. Il faut respecter son opinion mais je crois qu’il se trompe complètement. Nous lui avons ouvert le vestiaire donc il pouvait me dire très clairement les choses, droit dans les yeux. Il a parlé en manquant d’informations, il n’assiste pas aux entraînements sinon il aurait compris pourquoi nous avions opté pour cette tactique. Il m’a déçu en tant que personne et en tant que représentant du club. Ses déclarations n’étaient pas nécessaires. Après le match nul contre Bordeaux, avez-vous eu l’impression que Boli était venu en service commandé, envoyé par votre président ? Je préfère ne pas parler de choses que je ne sais pas. Je ne crois pas que Basile Boli ait besoin d’être influencé d’une quelconque façon par ces choses-là. Il devrait être beaucoup plus que cela. Je ne pense pas qu’une légende comme lui ait pu être influencée d’une quelconque manière.

« J’aimerais beaucoup rester la saison prochaine »

La pression du match de dimanche est-elle aussi importante des deux côtés d’après vous ? Je pense qu’il faut s’attendre à un match de haut niveau. Monaco s’est un petit peu mis en danger sur les dernières rencontres et nous avons de besoin de prendre trois points pour enfin gagner. A l’aller, c’était un match plaisant avec beaucoup de buts, je pense qu’il en sera ainsi sur le retour. Quels ont été les axes de travail principaux cette semaine ? Nous avons fait le même travail que toutes les semaines en se concentrant sur le prochain match. Je dirais que c’est une des meilleures semaines d’entraînement que nous ayons eues et cela nous permet de bien aborder cette rencontre contre Monaco. Quel est votre souhait en vue de la saison prochaine ? Souhaitez-vous rester pour aider l’OM à se reconstruire ? J’aimerais beaucoup. J’ai un contrat, j’espère qu’il sera respecté. Mais dans le football, les entraîneurs ne décident pas vraiment. J’aimerais reconstruire quelque chose, dès le premier jour d’une saison, mais cette décision ne dépend pas de moi. Considérez-vous qu’en ayant repris l’équipe en cours de saison, sans avoir fait le recrutement, vous n’aviez pas toutes les cartes en main pour réussir ? Oui mais ce n’est pas excuse, ce serait trop facile. Même si c’est la réalité. Ce n’est pas la même chose de prendre une équipe en main en ayant fait le travail d’avant-saison. On ne le saura jamais… Peut-être qu’on le saura si je reste et que j’effectue ce travail d’avant-saison.

« Nkoudou ne doit pas croire qu’il est déjà arrivé »

Le match à Bilbao, ou l’égalisation tardive à Ajaccio, ce sont des matchs qui ont marqué un tournant ? J’ai déjà eu l’occasion de répondre à cette question. Après le match contre Toulouse, on a senti qu’il n’y avait plus la même confiance au sein de l’équipe. Comme cela avait été le cas après Bilbao. On essaye de produire davantage, d’avoir plus de jeu, mais c’est vrai que les résultats dépendent beaucoup de la confiance… Il n’est pas normal d’avoir une série de sept mois sans victoire à domicile, tout comme il n’était pas normal d’être invaincu pendant six mois à l’extérieur. Cela reflète bien le déséquilibre et l’irrégularité de nos résultats. Pourquoi Georges-Kévin Nkoudou est-il moins décisif en ce moment ? Lors du dernier mois et demi, il a été blessé. On a un peu forcé pour qu’il puisse jouer. N’oubliez pas qu’il est très jeune, c’est la première fois qu’il enchaîne autant de matchs. Mais je crois qu’il faut qu’il nous donne plus, je lui ai parlé cette semaine, il ne faut pas qu’il se croit déjà arrivé. Ce qui est curieux, c’est que toutes les personnes dans cette salle ne pensaient pas qu’il enchaînerait autant de matchs et maintenant, pour la première fois que je le mets sur le banc, on me reproche d’être trop défensif. Avez-vous prévu une préparation spéciale pour le match contre Sochaux ? Non, sinon les joueurs qui joueraient dimanche ne s’emploieraient peut-être pas à 100%. On va faire notre maximum pour remporter le match de dimanche, c’est la meilleure des préparations pour la demi-finale à Sochaux. Maintenant, au milieu, ce sera compliqué puisqu’on ne pourra compter ni sur Isla, ni sur Diarra.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant