Michel Barnier, VRP de l'Union européenne en Chine

le
0
Michel Barnier lors de son précédent voyage en Chine en janvier 2012.
Michel Barnier lors de son précédent voyage en Chine en janvier 2012.

Pour convaincre le très percutant ministre des Finances chinois Lou Jiwei du travail accompli par l'Europe ces derniers mois, Michel Barnier est allé droit au but. Voilà juste deux ans, Lou Jiwei, alors en charge du CIC, le fonds souverain chinois, exprimait de fortes inquiétudes sur l'avenir de l'euro. Le commissaire européen en charge du Marché intérieur et des Services a donc fait éditer spécialement deux mémos en chinois dressant le bilan des réformes financières engagées par l'Europe depuis 2009 et le calendrier de la mise en place du marché unique. Très clairs, les deux documents ont attiré toute l'attention du ministre chinois, qui doit gérer à son tour la dette longtemps masquée des autorités locales. "J'ai exposé ce qui a été fait en Europe pour tirer les leçons de la crise", explique Michel Barnier avec simplicité. Se référant à son précédent voyage voilà juste deux ans, Barnier, candidat potentiel du PPE (Parti populaire européen, centriste) à la présidence de la Commission européenne*, a constaté une évolution importante dans l'attitude des autorités chinoises. "L'inquiétude dont faisaient preuve les Chinois s'est dissipée, même si une vigilance demeure : la dette de la zone euro s'est stabilisée et va à présent diminuer. En trois ans, nous avons diminué de moitié, en moyenne, ce déficit." Le point d'orgue de cet agenda de régulation est l'union bancaire, qui organise de manière véritablement fédérale les...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant