Michel Aoun élu à la présidence du Liban

le
0
    BEYROUTH, 31 octobre (Reuters) - Michel Aoun a été élu lundi 
à la présidence de la République du Liban par les députés, 
mettant fin à 29 mois de vacance du pouvoir à la tête du pays. 
    Proche allié du Hezbollah chiite, l'ancien général chrétien, 
qui est âgé de 81 ans, a été élu en application d'un accord 
conclu avec son ancien adversaire, le sunnite Saad Hariri, qui 
brigue le poste de Premier ministre. 
    Son élection marque le spectaculaire retour en grâce de 
l'ex-commandant en chef de l'armée libanaise, qui avait dû se 
réfugier à l'ambassade de France en octobre 1990 avant d'être 
exfiltré vers l'Hexagone. 
    Au premier tour de scrutin, il lui avait manqué deux voix 
pour réunir sur son nom la majorité qualifié des deux tiers, 
fixée à 86 voix. N'était plus requise à partir du second tour 
qu'une majorité simple d'au moins 65 voix. 
    Le "pacte national", accord non-écrit conclu en 1943, 
réserve la présidence du Liban à un chrétien maronite, le poste 
de chef du gouvernement à un sunnite et la présidence de la 
Chambre des députés à un chiite. 
 
 (Tom Perry; Henri-Pierre André pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant