Michalak : " Si on a 2% de chances de gagner, on les saisira à fond "

le
0
Michalak : " Si on a 2% de chances de gagner, on les saisira à fond "
Michalak : " Si on a 2% de chances de gagner, on les saisira à fond "

Lors du point presse vendredi soir au Millennium Stadium de Cardiff, Frédéric Michalak a confirmé qu'il aurait le rôle de buteur face à la Nouvelle-Zélande samedi, dans un match où il aura Morgan Parra à ses côtés. Pour le Toulonnais, la Nouvelle-Zélande est favorite mais les Bleus ne lâcheront rien.

Frédéric Michalak, est-ce que vous serez le buteur samedi quelle que soit la position sur le terrain ?
Oui, je commencerai à buter. Après, Scott (Spedding), comme d’habitude, prendra tout ce qui est loin. Puis Morgan (Parra) sera là pour se concentrer sur le jeu qu’on a mis en place et il sera aussi là pour nous seconder s’il y en a besoin, aucun souci.

Sur quels leviers vous êtes-vous appuyé pour conjurer les pronostics qui ne vous donnent pas forcément gagnants ?
Comme d’habitude, on a surtout essayé d’analyser pourquoi on a perdu contre les Irlandais. On a ensuite essayé de vite passer à autre chose parce que, malgré cette défaite, on est quand même en quarts de finale de la Coupe du monde et c’est ce qu’il y a de plus beau à vivre pour nous tous. C’est tout simplement le message qui a été passé, essayer de se resserrer au maximum. Tout le monde n’est pas décontracté, on a envie de faire un gros match et jouer la meilleure équipe du monde, c’est un challenge qui est magnifique à relever. 

Rien de particulier pour le haka

Vous allez jouer avec Morgan Parra face à la Nouvelle-Zélande, qu’est-ce que ça change foncièrement ?
Je pense qu’on travaille tous ensemble, toutes les charnières ensemble depuis le 5 juillet. On n’a pas plus envie de jouer avec l’un ou avec l’autre, ce sont les choix de l’entraîneur. Aujourd’hui, jouer avec Morgan (Parra), Rory (Kockott) ou Sébastien (Tillous-Borde), je pense que ça ne changera pas toute la physionomie du match mais Morgan peut vraiment apporter son expérience de la dernière Coupe du monde et l’expérience qu’il a aussi en club. Ce sont trois joueurs qui pourraient jouer et qui sont formidables. 

Est-ce que cette équipe de Nouvelle-Zélande est plus prenable qu’avant ?
C’est compliqué à dire parce que c’est une équipe qui, sur les quatre dernières années, sur plus de quarante matchs, a perdu ou fait match nul à trois reprises. Je ne sais pas s’ils sont plus prenables ou non. C’est la meilleure équipe du monde, ils ont les meilleurs joueurs à tous les postes. Sur le papier, ils sont bien sûr gagnants, il n’y a aucun de souci de ce côté-là mais si on a 2% de chances de gagner, je vous laisse commenter ça, on les saisira à fond ces 2%, on les jouera à fond. 

Est-ce que vous avez prévu quelque chose pour l’avant match ou pendant le haka ? Est-ce secret ou bien vous n’en avez pas encore parlé entre vous ?
Franchement, il faut s’attendre à rien de particulier. Je pense que tout le monde s’attend à quelque chose de particulier. On a vraiment envie de rentrer dans ce match comme on le fait toute la semaine mais il n’y a pas quelque chose de particulier qui sera fait. On va y aller sobrement, la tête haute et avec beaucoup de fierté.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant