Michalak : " On va passer une soirée entre potes... "

le
0
Michalak : " On va passer une soirée entre potes... "
Michalak : " On va passer une soirée entre potes... "

Rassuré par la belle victoire du XV de France contre l'Angleterre samedi soir (25-20), Frédéric Michalak a salué la validation du travail fourni depuis plusieurs semaines en préparation. Avant d'aborder une journée de dimanche pas simple émotionnellement avec le départ de cinq joueurs...

Frédéric Michalak, c’est une soirée qui doit faire du bien…
Oui ça fait du bien d’arriver à marquer des essais, à battre les Anglais. C’est bon pour le moral et pour la confiance. Après ça reste un match amical mais ça fait du bien avant l’annonce des 31 et pour la suite.

C’est une source de motivation cette liste des 31 ?
Non, c’est surtout l’envie de battre les Anglais, de concrétiser tout ce qu’on a pu faire ces dernières semaines. Notamment le travail foncier. Et puis aussi le dernier match à Twickenham, on aurait pu le gagner aussi mais ça s’est joué sur des petits détails qu’on a corrigé ce samedi et ça s’est bien passé.

Vous avez remis les choses dans le bon ordre ?
On a remis les choses dans le bon ordre. On a été assez pragmatiques sur le match, ça c’est assez encourageant. Notre conquête a été très forte sur les mêlées fermées et on a surtout su concrétiser tous nos temps forts en marquant des points.

« Le record ? C’est anecdotique »

A titre personnel, vous battez deux records ce soir : celui de la longévité en Bleus et celui du meilleur réalisateur avec le XV de France. C’est anecdotique ou c’est une fierté ?
C’est anecdotique. Je ne sais pas combien de points j’ai marqué mais on est loin des 1000 points de certains… Ce n’est pas important.

Dans quel état d’esprit êtes-vous avant l’annonce des 31 ce dimanche ?
On n’a pas envie de parler de ça. On voulait gagner, c’est fait, maintenant on veut passer une bonne soirée tous ensemble. On va passer une super soirée à Marcoussis, entre potes, et après les choix du coach ça lui appartient. Je pense qu’on passe un test collectivement parce qu’individuellement on n’arrive à rien, on sait qu’on n’a pas forcément des individualités comme d’autres grandes nations comme les Blacks. Mais quand on joue ensemble, qu’on reste soudés, on arrive à créer des turn-over, on arrive à les mettre en danger. Mais sur les dix dernières minutes, on a pris des essais, ça veut dire que tout n’est pas parfait.

« On ne va pas se fier à ce match »

Vous vous attendez à une journée difficile ce dimanche ?
Oui, c’est sûr que ce n’est pas le top…

Comment l’avez-vous abordé ce match ?
Je l’ai abordé avec beaucoup de chance et de gratitude d’être là, avec l’envie de m’amuser et surtout de valider ce qu’on fait la semaine.

Comment s’est passée l’association avec Sébastien Tillous-Borde ?
On a la chance d’évoluer devant un pack très dominant, donc pour une charnière c’est le top. C’est souvent dans l’adversité qu’on voit vraiment les bons joueurs aux postes clés donc on ne va pas se fier à ce match.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant