Michael Llodra : " J'ai été rattrapé par les émotions "

le
0
Michael Llodra : " J'ai été rattrapé par les émotions "
Michael Llodra : " J'ai été rattrapé par les émotions "

Michael Llodra, vous sembliez souffrir du dos sur le court?Oui, j'avais le dos un peu tendu depuis quelques jours. Cela faisait déjà deux ou trois jours que cela me tirait un peu. À 6-5, j'ai senti une décharge dans le dos, plutôt sur l'oblique. On a fait une échographie, cela ne semble pas trop, trop grave même si demain (mercredi, ndlr) cela va être compliqué pour jouer. On verra comment je me sentirai au réveil. Comment avez-vous vécu la cérémonie après le match ?Ce qui est particulier, c'est que j'avais imaginé? J'ai entendu parler depuis quelques jours qu'ils allaient faire quelque chose pour moi. J'ai été rattrapé par les émotions sur le terrain, voir mes amis, ma famille au bord du terrain, voir Jean et Arnaud, et bien d'autres qui étaient là pour me faire un petit coucou, c'était fort. Après, forcément, quand tu te remémore un peu tous les moments que tu as vécus ici, notamment à Roland-Garros... Le jour où j'ai foulé les courts en junior, puis en senior, le premier match, il y a eu un nombre incroyable de matchs, des renversements de situations, du plaisir immense partagé avec le public, la famille. C'est ce qui est le plus important à mes yeux aujourd'hui, au-delà des victoires, ce sont des flashes qui reviennent de temps en temps sur les courts, des beaux points ou la foule se lève, où tu vois au premier rang tes copains, ta famille qui ne sont pas éberlués mais super contents. C'est plus la communion avec moi, le public, la famille, qui est importante.Vous souvenez-vous de votre premier match à Roland-Garros ?Le grand tableau, c'était Bruguera. Ce n'était pas forcément un tirage super évident, double vainqueur ici. J'avais 19 ans, je m'étais dit : « Joue ton jeu, on verra bien. » J'avais mené 2 sets zéro, j'avais perdu en 5 sets, sur le 2. J'ai véritablement compris que la magie de Roland-Garros, c'était incroyable parce que je n'avais jamais joué à ce niveau-là. J'avais fait 2 sets incroyables. Après, j'avais un peu craqué. Mais cela avait été pour moi un grand moment de bonheur, même s'il y avait la défaite au bout.Quel regard portez-vous sur votre carrière ?Je suis satisfait. Je peux l'être, mais elle n'est pas terminée. Je prends ma retraite en fin d'année et je ne suis pas Nadal, je ne suis pas non plus Federer. Mais je crois que je joue bien. J'ai gagné 5 titres en simples et quelques-uns en doubles. Cela veut dire que ce n'est pas mauvais en tant que professionnel.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant