Michael Jordan brade sa maison qu'il n'arrive pas à vendre

le
2

EN IMAGES - Plus de 5000 mètres carrés habitables dans un parc de 3 hectares en vente depuis 3 ans... C’est à Chicago, la ville où le mythique joueur de basket-ball a vécu ses plus belles années. Découverte.

Il semble que Michael Jordan soit un meilleur basketteur qu’agent immobilier. Si le mythique joueur des Chicago Bulls et son - non moins mythique - numéro 23 a fait trembler tous les arceaux de la NBA, son énorme propriété à Chicago ne bouscule pas les foules... Si bien que depuis 2012 - année de la mise en vente - il doit baisser le prix initial qu’il avait fixé. De 29 millions de dollars à l’époque, son prix est désormais fixé à 14,8 millions de dollars. Une baisse de 50%, selon le site américain Zillow.

La maison avait été remise sur le marché en janvier 2014 (pour 16 millions de dollars), après une vente aux enchères laborieuse où elle n’avait pas trouvé preneur. «J’ai tellement de souvenirs heureux et incroyables dans cette maison», expliquait le joueur en 2013. «C’est là où mes enfants ont grandi. C’est là où j’ai vécu pendant toutes les années où j’ai été champion», a ajouté Michael Jordan, sextuple champion NBA avec les Chicago Bulls avant de terminer sa carrière en 2003 chez les Washington Wizards.

Une surface de 5000 mètres carrés

Malgré des affaires qui le retiennent encore à Chicago, Jordan estime que sa maison est trop vaste maintenant que ses enfants ont grandi. Rénovée en 2011, la partie «familiale» de la maison a été couverte de fenêtres du sol au plafond, avec un aquarium intégré et une cheminée. La maison proprement dite, située dans le quartier chic de Highland Park, s’étend sur plus de 5.000 mètres carrés, compte 9 chambres et est située sur un terrain de presque 3 hectares. La propriété comprend aussi un terrain de basket, une piscine, un cour de tennis, un terrain de golf ainsi qu’une autre maison pour les invités.

L’étage inférieur comprend une salle de jeu et un fumoir, une cave à vin, et un salon de beauté entièrement équipé. Sur la grille de l’entrée de la propriété trône un énorme chiffre 23, le numéro du maillot du joueur quand il évoluait à Chicago.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • fquiroga le vendredi 22 mai 2015 à 17:12

    5000m² habitables....trop peu pour moi......un délire de riche, quoi.

  • gnapi le lundi 18 mai 2015 à 14:52

    L'immobilier ne peut pas baisser. L'immobilier de qualité ne peut pas baisser. L'immobilier d'exception ne peut pas baisser. L'immobilier baisse dans les zones sinistrées. Tiens, mêmes les joueurs de la NBA doivent habiter en zone déclassée et habiter dans des logements, certes grands, mais de seconde zone. Sinon comment nos journaleux interprèteraient ceci ?