Michael Fallon : « Le Brexit ne modifiera pas l'engagement britannique pour la sécurité européenne »

le
0
Soldats de l'armée britannique, à l'aéroport d'Heathrow, le 14 février 2013.
Soldats de l'armée britannique, à l'aéroport d'Heathrow, le 14 février 2013.

La première ministre britannique Theresa May doit rencontrer le président François Hollande jeudi à Paris. Son ministre de la défense Michael Fallon assure que la sortie du Royaume-Uni de l’UE ne se traduira pas par un repli de Londres en matière militaire. Bien au contraire.

L’épouvantable attaque commise le 14 juillet à Nice contre des citoyens et des touristes innocents nous rappelle une fois de plus les menaces auxquelles sont confrontés nos pays. Comme après les massacres de Charlie Hebdo et du Bataclan à Paris, le Royaume-Uni est pleinement solidaire de la France. Ainsi que l’a déclaré notre nouveau premier ministre, nous « redoublerons d’efforts pour vaincre ces assassins brutaux qui veulent détruire notre mode de vie ».

Nous sommes conscients que vos valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité sont aussi nos valeurs. Nous sommes conscients que les menaces auxquelles vous êtes confrontés sont identiques aux nôtres. Et nous partageons une responsabilité mondiale pour défendre notre système international fondé sur des règles. Le Brexit ne modifiera pas cet engagement.

Loin de nous en dégager, nous nous employons à renforcer nos engagements internationaux. En l’espace de moins d’un mois après le vote de sortie de l’UE, nous avons doublé notre présence militaire en Irak, déployé 500 hommes en Estonie pour défendre le flanc oriental de l’OTAN – la France participant à notre bataillon-cadre – et signé des contrats de plusieurs milliards de livres pour l’acquisition de nouveaux hélicoptères et avions de patrouille maritime. Le 21 juillet, je participe avec mon ami et homologue Jean-Yves Le Drian à une réunion de préparation de la prochaine étape de la lutte contre Daech [acronyme arabe de l’organisation Etat islamique].

Jamais notre déterm...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant