Michael Carrick, le gars sûr de Manchester United

le
0
Michael Carrick, le gars sûr de Manchester United
Michael Carrick, le gars sûr de Manchester United

Alors que tout le monde pensait qu'il allait quitter pour de bon Manchester United en fin de saison dernière, Michael Carrick est toujours là, simple, sobre et terriblement classe au sein d'un milieu de terrain qui peine à convaincre en son absence.

C'est l'histoire d'un mec de trente-cinq ans qui, en mai dernier, semblait avoir dit adieu à son club de cœur au terme d'une saison où les matchs se sont fait plus rares, les jambes plus lourdes et les victoires plus compliquées. Aussi triste fut ce supposé départ, les supporters de Manchester United – et les amateurs de football tant qu'à faire – ne pouvaient qu'applaudir la carrière, le sérieux et la qualité de balle de Michael Carrick, qui a tout gagné avec les Red Devils : en dix ans, il a quand même remporté cinq Premier League, une Ligue des champions (sur trois finales disputées), une League Cup et une FA Cup, le tout en un peu plus de quatre cents apparitions. Mais les supporters des Red Devils pouvaient également être rassurés : déjà, parce que Mourinho prenait la relève d'un Van Gaal mal aimé, mais aussi parce que le milieu de terrain mancunien promettait d'avoir fière allure en 2016-2017 avec Pogba en renfort.

Roi du midfield


Six mois plus tard, on peut le dire : le scénario imaginé a été complètement chamboulé. Non seulement Carrick a rempilé pour une saison, et s'est justifié ainsi : "Ce grand club fait partie de ma vie depuis dix ans, donc je suis ravi que cette incroyable aventure puisse continuer. C'est formidable d'avoir l'opportunité de travailler sous les ordres de José Mourinho, qui a réalisé tellement de choses dans sa carrière." Mais il s'est également imposé ces dernières semaines comme le gars sûr du milieu de terrain des Red Devils. La faute à qui, à quoi ? Sans doute à ses performances, déjà. Depuis la saison 2014-2015, il est en effet statistiquement prouvé que Manchester gagne plus de points en moyenne par match quand le natif de Wallsend est sur le terrain. On tient pour preuve les 2,44 points par match gagnés il y a deux saisons (contre 1,41 lorsqu'il est sur le banc), le 1,91 point pris en moyenne en 2015-2016 (contre 1,50 en son absence) et les sept matchs remportés cette saison par Manchester sur les huit rencontres disputées par Carrick – le huitième match étant le nul face à Arsenal le week-end dernier.

Une concurrence trop faible



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant