MH370-La Malaisie évoque la découverte de nouveaux débris

le
0

KUALA LUMPUR, 6 août (Reuters) - Le gouvernement malaisien a annoncé jeudi que de nouveaux débris d'avion avaient été retrouvés à La Réunion, quelques heures seulement après avoir déclaré que le morceau d'aile découvert la semaine dernière appartenait bien au Boeing 777 de la Malaysia Airlines porté disparu depuis mars 2014. Parmi ces nouveaux débris se trouvent un hublot et une plaque d'aluminium, a déclaré le ministre des Transports, Liow Tiong Lai, tout en précisant que rien ne confirmait pour l'instant qu'ils appartenaient à l'avion disparu le 8 mars de l'an dernier avec 239 personnes à bord. A Paris, une source judiciaire a déclaré que le parquet était informé des déclarations malaisiennes mais qu'il n'était pas en mesure de les confirmer pour l'instant. Mercredi, la justice française, parlant de "très fortes présomptions", a annoncé que le flaperon, un fragment d'aile d'avion, trouvé la semaine dernière sur une plage de La Réunion appartenait très probablement au Boeing qui assurait le vol MH370 Kuala Lumpur-Pékin, dont la disparition n'a pas été élucidée à ce jour. A Kuala Lumpur, le Premier ministre malaisien, Najib Razak, a déclaré pour sa part que la provenance de la pièce ne faisait aucun doute. "Nous avons maintenant des preuves physiques (...) que le vol MH370 a terminé son vol tragiquement dans le sud de l'océan Indien", a-t-il ajouté. ID:nL5N10G40H Des analyses complémentaires du flaperon devaient débuter jeudi au laboratoire de la Délégation générale de l'armement Techniques aéronautiques (DGA TA) de Balma, près de Toulouse. Un morceau de valise retrouvé sur la même plage que le flaperon et acheminé lui aussi de la Réunion a par ailleurs été placé sous scellé pour être remis à l'Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale à Pontoise (Val-d'Oise). "Nous sommes reconnaissants à l'équipe française et à son soutien et nous respectons sa décision de poursuivre les vérifications", a déclaré Liow Tiong Lai, ajoutant que les experts malaisiens étaient certains que le flaperon provenait du MH370 car un sceau fixé sur le débris correspondait aux données d'un document de maintenance et parce que la peinture était de la même teinte que l'avion disparu. Parmi les familles des passagers et membres d'équipage, les dernières annonces malaisiennes et françaises suscitent des sentiments mitigés, certains proches réclamant des conclusions définitives sur la provenance du flaperon. "Nous ne vivons pas dans le déni (...) mais nous devons à nos êtres chers de ne pas les déclarer perdus sans en être certains à 100%", ont dit plusieurs familles sur leur blog. Le ministère chinois des Affaires étrangères a quant à lui appelé la Malaisie à poursuivre les investigations et à "veiller aux droits et intérêts légitimes" des proches des disparus. (Al-Zaquan Amer Hamzah, avec Emmanuel Jarry à Paris; Marc Angrand pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant