MH370 : "Il faut refuser l'absurdité de la version officielle"

le
0
La journaliste Florence de Changy a décortiqué une par une les thèses relatant la disparition du MH370. Passionnant (photo d'illustration).
La journaliste Florence de Changy a décortiqué une par une les thèses relatant la disparition du MH370. Passionnant (photo d'illustration).

Deux ans jour pour jour après la disparition du MH370, un vol de la Malaysia Airlines en provenance de Kuala Lumpur et à destination de Pékin, le mystère reste entier. Où sont donc passés le Boeing 777 et ses 239 personnes à bord ? A-t-il, comme on l'a entendu, été détourné en plein vol ? S'est-il désagrégé après un dysfonctionnement ? A-t-il été touché par un missile ? Ou, version plus fantasmée encore, a-t-il atterri sur Diego Garcia, une des bases américaines les plus secrètes au monde ? Experts, amateurs, conspirationnistes? La disparition du MH370 fait l'objet des thèses les plus folles. Une incertitude permise par la grande opacité de l'enquête et le silence ? pour ne pas dire l'incompétence ? des gouvernements malaisien, australien ou encore américain. Alors que les familles de victimes n'ont jamais pu faire leur deuil, Florence de Changy, correspondante du Monde à Hong Kong, en est convaincue : faire croire, en 2013, qu'un « objet volant de la taille de deux baleines bleues » peut disparaître ainsi sans laisser aucune trace est une « insulte à l'intelligence humaine ». La journaliste, auteur du livre Le vol MH370 n

'a pas disparu (éditions Les arènes), pointe les responsabilités de chacun. Interview.

Le Point.fr : Le Boeing 777 disparaît dans la nuit du 7 au 8 mars, à 1 h 20, alors qu

'il vient de quitter la zone...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant