MH370, ce que le flaperon peut révéler

le
0
Le débris de deux mètres de long trouvé sur une plage de La Réunion et appartenant sans doute à l'appareil de Malaysia Airlines disparu en mars 2014 sera expertisé à Toulouse.
Le débris de deux mètres de long trouvé sur une plage de La Réunion et appartenant sans doute à l'appareil de Malaysia Airlines disparu en mars 2014 sera expertisé à Toulouse.

Si l'on en croit les titres de certains médias internationaux - au hasard : "La découverte d'un débris d'avion rapproche les enquêteurs de la résolution du mystère de la disparition du vol MH370"; "Le voile levé sur la disparition du vol MH370 avec 239 personnes à bord" ?, l'analyse du flaperon récupéré sur la côte est de La Réunion permettrait de connaître les circonstances de la disparition du Boeing 777 de Malaysia Airlines en mars 2014.

Identification positive

Il n'en est rien. Tout juste pourra-t-on conclure, dans un premier temps, que l'avion est tombé à la mer. C'est d'ailleurs presque devenu une certitude depuis que l'on sait que cette pièce appartient à un Boeing 777. Ce volet, situé sur le bord de fuite de l'aile, est déployé pour augmenter la portance de l'aile lors du décollage ou de l'atterrissage. Comme aucun autre Boeing 777 n'est tombé à la mer dans l'océan Indien (ou ailleurs) ni n'a perdu cette pièce, on en déduit logiquement qu'il s'agit de celle du MH370.

Mais les enquêteurs préfèrent une identification positive. Ils veulent dire, sans le moindre doute, que cette pièce, au vu de ses numéros d'identification, de la nature des matériaux utilisés, de la couleur de la peinture, etc., est bien celle du Boeing 777-200ER, immatriculé 9M-MRO, du vol MH370. Cette analyse va être réalisée à partir de mercredi après-midi, ce qui laisse le temps aux experts malaisiens et aux techniciens de Boeing...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant