MH17 : les débris de l'avion parlent sur les circonstances de sa chute

le
0
MH17 : les débris de l'avion parlent sur les circonstances de sa chute
MH17 : les débris de l'avion parlent sur les circonstances de sa chute

Preuves capitales, les débris du vol MH17 pourront en dire long sur la chute de l'appareil, dans l'est de l'Ukraine. Depuis plusieurs jours, les experts l'affirment avec certitude : lorsqu'il a chuté de 10 000 mètres dans l'est de l'Ukraine, le Boeing 777 de la Malaysia airlines a été la cible d'un missile sol-air de long portée, de type «buk».

Ce mardi, des spécialistes américains tentent de donner davantage de détails sur la manière dont ce dernier a touché l'avion qui transportait 298 passagers. Ils attestent la thèse évoquée depuis plusieurs jours, selon laquelle un missile SA 11 aurait frappé l'appareil. De fabrication russe, autopropulsé et guidé, le projectile nécessite un lourd dispositif au sol.  

L'avion touché par de «nombreux petits impacts»

Le New York Times cite un expert des questions de défense,  Reed Foster, qui a travaillé à partir de clichés de débris du vol MH17. Ces bouts de carcasse de l'appareil ont été pris en photos par des journalistes à quelques kilomètres du site principal du crash, en Ukraine. Sur les images, on aperçoit des bouts de ferraille criblés de petits impacts. Pour le spécialiste Reed Foster, cité par le NYT, «au vu du contour des impacts et des boursouflures sur la peinture, ce sont des petits éclats qui ont touché l'avion de l'extérieur». Il détaille : les petits impacts pourraient prouver qu'il n'y a pas eu «scission» de l'appareil, mais que l'avion a été touché par de multiples petits éclats d'obus. 

Un débris du vol MH17, dans un champ à l'est de l'Ukraine, près de la frontière russe. (AFP/BULENT KILIC)

Les SA 11, qui peuvent toucher leur objectifs à plus de 22 000 mètres et contiennent jusqu'à 20 kilos d'explosifs, peuvent en effet intercepter la cible dans un premier temps. Une fois l'objectif en ligne de mire, le missile peut alors exploser dans les airs à plusieurs mètres de la cible sur laquelle il envoie alors une pluie d'éclats d'obus, à ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant