MH17 : des proches de victimes attaquent en justice un ex-chef séparatiste prorusse

le , mis à jour à 01:03
0
MH17 : des proches de victimes attaquent en justice un ex-chef séparatiste prorusse
MH17 : des proches de victimes attaquent en justice un ex-chef séparatiste prorusse

Des proches des victimes décédés dans le crash de l'avion MH17 de la Malaysia Airlines ont décidé de porter plainte depuis Chicago, aux Etats-Unis, contre un ancien chef séparatiste, le Russe Igor Girkine, aussi appelé Strelkov. 

Cet ancien colonel des services secrets russes était la tête de la plus grande partie des forces séparatistes au début du conflit ukrainien, avant d'être démis de ses fonctions en août 2014. Les proches des 17 victimes réclament 850 millions de dollars (779 millions d'euros) à celui qu'ils considèrent comme le responsable du crash de l'avion.

Les familles sont représentées par un cabinet d'avocat américain spécialisé dans les litiges dans le domaine aérien. Selon la presse, il a utilisé une législation américaine sur la torture --Torture victim protection Act-- pour lancer des poursuites aux Etats-Unis.

Selon la plainte déposée à Chicago, Igor Strelkov, dont le véritable nom est Igor Guirkine, est accusé d'avoir «ordonné, aidé et/ou encouragé cet acte et/ou conspiré avec les personnes ayant tiré le ou les missile(s)».

«Le vol MH17 survolait l'espace aérien de la zone où l'armée rebelle faisait la guerre et l'armée rebelle, sous la responsabilité du commandant Guirkine, a abattu le Boeing 777-200», peut-on lire dans les documents du tribunal.

Le vol MH17 de Malaysia Airlines avait été abattu dans l'est de l'Ukraine le 17 juillet 2014, tuant ses 298 passagers et membres d'équipage, dont une majorité de passagers néerlandais. Kiev et les Occidentaux soupçonnent les séparatistes pro-russes d'avoir utilisé un missile sol-air Bouk, fourni par la Russie, pour abattre l'appareil civil.

Poutine opposé à un tribunal spécial des Nations Unies, supporté par Londres

Le chef d'Etat russe a estimé ce jeudi que la création d'un tribunal spécial mandaté par l'ONU pour juger les responsables du crash du Boeing MH17 abattu en Ukraine en juillet 2014 était «prématurée et ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


A lire aussi sur Le Parisien.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant