Mgr Di Falco : «On doit prendre parti pour les chrétiens d'Orient»

le
3
Mgr Di Falco : «On doit prendre parti pour les chrétiens d'Orient»
Mgr Di Falco : «On doit prendre parti pour les chrétiens d'Orient»

Les violences envers les chrétiens d'Afrique et d'Orient ont pesé sur les fêtes de Pâques. Hier, lors de la traditionnelle bénédiction urbi et orbi depuis la place Saint-Pierre de Rome, le pape a exhorté la communauté internationale à « ne pas rester inerte face à l'immense tragédie humaine en Syrie et en Irak ». Vendredi, il avait dénoncé « l'inquiétante indifférence » des responsables occidentaux.

En France, Mgr Di Falco s'offusque de la décision de la RATP de retirer la mention « pour les chrétiens d'Orient » sur l'affiche d'un concert du groupe les Prêtres, dont il est à l'origine.

Le pape François dénonce « l'indifférence » devant la « furie jihadiste » qui frappe les chrétiens. Est-ce un SOS, un coup de colère ?

Mgr DI FALCO. C'est la mission du pape de relayer le cri de tous ceux qui se retrouvent persécutés du seul fait de leur foi. C'est aussi un appel lancé aux nations qui sont en capacité de tenter d'une manière ou d'une autre de protéger les minorités chrétiennes, où qu'elles soient et d'où qu'elles viennent, de Syrie, d'Irak, d'Egypte mais aussi d'Afrique.

La situation est de plus en plus préoccupante...

Hélas... Le massacre de tous ces jeunes étudiants de l'université de Garissa au Kenya, il y a trois jours, le montre. Les terroristes ont méthodiquement fait le tri entre chrétiens et musulmans, en vérifiant qui était capable de citer le Coran et qui ne le pouvait pas. C'est une conception de Dieu, de la religion, qui n'a aucun sens. Les chrétiens d'Orient sont victimes de cette même terreur. Ils résistent, certains donnent leur vie, c'est pour cela qu'il ne faut pas les oublier.

Etes-vous toujours en colère contre la RATP qui a refusé la mention « pour les chrétiens d'Orient » sur les affiches du concert des Prêtres ?

J'ai trouvé que la RATP était très douée dans l'art de la pirouette. A la limite, qu'on oppose le principe de la laïcité pour retirer cette mention, cela ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7121994 le lundi 6 avr 2015 à 11:11

    on prefere construire des mosquées en France...va comprendre .

  • kurki le lundi 6 avr 2015 à 11:03

    Les Chrétiens d'Orient, la RATP s'en lave les mains, comme Pilate ! Honte sur elle !

  • LeRaleur le lundi 6 avr 2015 à 10:37

    Dit Falco, ça a commencé il y a 1430 ans. Il est temps de s'en apercevoir. Maintenant qu'il n'en reste presque plus.