Mgr Barbarin : «Pâques, c'est un choc monstre»

le
0
Mgr Barbarin : «Pâques, c'est un choc monstre»
Mgr Barbarin : «Pâques, c'est un choc monstre»

Charlie Hebdo, couples homosexuels, fin de vie, pape François... Dans un salon de l'archevêché qui domine Lyon, Mgr Barbarin a répondu, à l'occasion de la semaine Sainte et de la sortie de son livre «Dieu est-il périmé ?»*, à tous les sujets d'actualité qui touchent l'Eglise.

Quel est l'impact des célébrations de Pâques dans une société qui va de moins en moins à la messe ?

La seule et unique question qui habite le c½ur des hommes, au fond, c'est : Croyez-vous que la vie va triompher alors qu'on voit partout la mort gagner ? Eh bien, il y en a Un qui s'est déplacé pour leur répondre à Pâques, c'est Dieu. C'est pour ça qu'en ce jour de la Résurrection, on tombe à la renverse! Pâques, c'est un choc monstre, quand bien même il n'y aurait personne à la messe.

Votre grand-mère athée vous rétorquait «A quoi tu serviras ?» quand vous lui évoquiez votre désir d'être prêtre. A quoi servez-vous pendant Pâques ?

A la louange de Dieu. Le jour de Pâques, on rend gloire à Dieu, l'homme a été créé pour ça. Je vais aussi baptiser huit personnes, ça me procure une joie énorme. Je ne suis pas père de famille. Mes enfants, ce sont ceux que j'ai baptisés. J'aime tout le monde mais ceux-là, je les aime... plus que les autres.

Soeur Emmanuelle vous avait demandé le 15 août 2004 : Et toi, qu'est ce que tu vaux comme évêque, est ce que tu mets le feu à ton diocèse ? Que répondez-vous aujourd'hui ?

Je fais ce que je peux. Il faut savoir dire sa joie mais je vois aussi les carences partout, ce qu'il reste à faire. C'est ma mission, la transformation de l'Eglise. J'ai la chance d'avoir des collaborateurs en or massif, qui sont de véritables TGV, qui ont beaucoup d'idées nouvelles, qui prennent des initiatives pour la pastorale des jeunes, des quartiers, des paroisses... Cela dit, des endroits à réveiller dans mon diocèse, là où l'on serait heureux de lancer une ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant