Mexique : trafic d'organes ou rites d'initiation ?

le
0
Photo d'illustration.
Photo d'illustration.

Le cartel des Chevaliers du temple, qui domine l'État du Michoacán, situé à 150 kilomètres au nord-ouest de Mexico, contrôle le trafic de cocaïne et de drogues synthétiques à destination des États-Unis, mais aussi le racket des producteurs de citrons et d'avocats et l'exportation frauduleuse de minerai de fer en direction de l'Inde et de la Chine. Il a la mainmise sur le port de Lazaro Cardenas, ce qui lui assure le contrôle de la contrebande chinoise. Il commandite enlèvements et assassinats. À cette liste criminelle, il faut maintenant ajouter le trafic d'organes. Lorsque les autorités mexicaines, qui livrent une guerre sans merci au cartel des Templiers, ont arrêté Manuel Plancarte, le neveu d'Enrique El Kike Plancarte, l'un des leaders du cartel, il a immédiatement avoué qu'il faisait enlever des enfants dans les villages, qu'il les faisait assassiner pour récupérer et vendre leurs organes. Alfredo Castillo, le commissaire pour la sécurité du Michoacán, récemment nommé par le président Enrique Peña Nieto, a déclaré par Twitter que la police possédait de nombreuses déclarations confirmant que les Templiers utilisent des organes humains. On ne sait pas encore si le cartel avait organisé un trafic destiné à la vente d'organes ou si les Templiers ne tuaient les enfants que pour prendre leur coeur pour leurs rites d'initiation. "Plusieurs personnes mises en examen nous ont parlé d'extraction d'organes, a déclaré Alfredo Castillo, et nous...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant