Mexique : les restes d'un des 43 étudiants disparus identifiés

le
0
Mexique : les restes d'un des 43 étudiants disparus identifiés
Mexique : les restes d'un des 43 étudiants disparus identifiés

C'est la première confirmation de la mort d'un des 43 étudiants disparus le 26 septembre à Iguala, dans l'Etat du Guerrero, au Mexique. Ces étudiants ont disparu après avoir été attaqués par des policiers locaux liés au cartel de narcotrafiquants des Guerreros Unidos, à l'instigation probable du maire de la ville.

Les restes d'un de ces étudiants ont été identifiés après des tests d'ADN réalisés dans un laboratoire en Autriche. «Un des restes correspond à l'un des élèves étudiants de l'Ecole normale», a indiqué une source officielle mexicaine, requérant l'anonymat. Felipe de la Cruz, porte-parole des parents des disparus, a indiqué qu'ils s'exprimeraient sur ces résultats lors d'un meeting organisé pendant une manifestation prévue samedi à Mexico. Le ministère public ne s'est pas exprimé, mais a convoqué une conférence de presse dimanche à la mi-journée. Mais des sources proches des familles ont affirmé samedi que les restes identifiés étaient ceux d'Alexander Mora.

Les enquêteurs avaient trouvé des restes humains dans une décharge et en bordure d'une rivière et les avaient fait parvenir au laboratoire de l'université d'Innsbruck (Autriche) pour qu'ils soient identifiés. 

Selon le ministère public, certaines des 70 personnes détenues dans cette affaire ont affirmé que les étudiants avaient été livrés par les policiers à des tueurs du cartel, exécutés, leurs corps brûlés pendant quinze heures sur un bûcher géant, et leurs restes jetés dans la rivière. Le ministre de la Justice, Jesus Murillo Karam, avait déclaré qu'il serait très difficile d'identifier ces restes, carbonisés, précisant qu'il n'était possible de réaliser des tests ADN que sur deux fragments d'os.

Les parents des étudiants, qui n'acceptent pas la version des autorités, exigent que l'Etat fédéral retrouve leurs enfants.

Les événements d'Iguala ont marqué un tournant dans la présidence d'Enrique Peña Nieto ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant