Mexique : le sous-commandant Marcos se met en retrait de la guérilla

le
0
Mexique : le sous-commandant Marcos se met en retrait de la guérilla
Mexique : le sous-commandant Marcos se met en retrait de la guérilla

Fin d'une époque pour la guérilla zapatiste : le sous-commandant Marcos a abandonné la direction de la guérilla mexicaine EZLN, selon un communiqué du mouvement.

«Le remplacement au commandement n'intervient pas pour maladie ou pour décès, ni pour mutation interne, purge ou épuration», mais est dû à «des changements internes qu'a connus et que connaît l'EZLN», l'Armée zapatiste de libération nationale créée en 1994 dans l'Etat mexicain du Chiapas, est-il expliqué dans ce communiqué.

Le chef emblématique de la guérilla mexicaine est pourtant réapparu samedi dans le Chiapas (sud-est) après des années d'absence, à l'occasion des funérailles d'un de ses sergents, selon des médias.

Marcos est arrivé «à cheval avec un cache-oeil de pirate sur l'oeil droit et fumant son inséparable pipe» dans un quartier indigène de la ville de Las Margaritas, un des bastions de l'Armée zapatiste de libération nationale (EZLN), rapporte le Pozol Colectivo, un média communautaire, un des rares autorisés à assister à l'événement.

Selon des médias mexicains, le dirigeant zapatiste aurait prononcé ces mots : «Je voudrais demander aux compagnons et aux médias libres, patience, tolérance et compréhension pour ce que je vais dire, parce que ce seront mes derniers mots en public avant de cesser d'exister». 

 

Dans un bref discours devant quelque 3000 membres et sympathisants de l'EZLN, Marcos a rendu hommage au sergent zapatiste José Luis Lopez Solis, alias «Galeano», tué le 2 mai au cours d'une confrontation entre l'EZLN et une organisation proche du gouvernement de l'État du Chiapas.

(function(d, s, id) { var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0]; if (d.getElementById(id)) return; js = d.createElement(s); js.id = id; js.src = "//connect.facebook.net/en_US/all.js#xfbml=1"; fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs); }(document, 'script', 'facebook-jssdk'));

Post by Pozol Colectivo.

Le sous-commandant Marcos ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant