Mexique-La justice confirme la mort d'un photographe de presse

le
0

(Actualisé avec manifestations, commentaires du gouverneur de Veracruz) MEXICO, 3 août (Reuters) - Un célèbre journaliste de presse mexicain a été retrouvé mort vendredi avec quatre autres personnes dans un appartement de Narvarte, un quartier de Mexico, a confirmé dimanche le procureur de la capitale lors d'une conférence de presse. Ruben Espinosa, 31 ans, travaillait pour le grand hebdomadaire mexicain Proceso et pour l'agence de photographie Cuartoscuro. Il se sentait menacé par le gouverneur de l'Etat de Veracruz, Javier Duarte, selon ce qu'il avait déclaré début juin. Le gouverneur de l'Etat est membre du parti révolutionnaire institutionnel (PRI) du président mexicain Enrique Pena Nieto. Comme les quatre autres victimes, toutes des femmes, le photographe a été battu et a reçu une balle dans la tête. Il a découvert par la police les membres entravés. Cette affaire a déclenché plusieurs rassemblements dimanche. A Mexico, plusieurs centaines de personnes, dont des journalistes, se sont regroupées autour de "L'Ange de l'Indépendance", un monument du centre-ville. Une des pancartes brandies appelait à la démission du gouverneur Duarte. D'autres montraient des photos de Ruben Espinosa. Des manifestants sont aussi descendus dans la rue à Xalapa, la capitale de Veracruz, et à Guadalajara, deuxième ville du pays. Selon les membres de la famille du photographe interrogés par les enquêteurs, Espinosa habitait la capitale depuis deux mois dans le but d'y travailler après huit ans passés à Veracruz, a déclaré le procureur de Mexico. La division du bureau du procureur général fédéral spécialisée dans les crimes contre la liberté d'expression collabore à l'enquête, a précisé Rodolfo Rios. Espinosa était spécialisé dans les mouvements sociaux à Veracruz, qui sont souvent critiques envers le PRI en général et envers Javier Duarte en particulier. Dans un bref communiqué publié dimanche, le gouverneur a dit "déplorer" ces décès et a dit apporter son soutien à l'enquête. Veracruz est l'un des Etats du Mexique les plus dangereux pour la presse avec 17 assassinats depuis 2000, selon l'association de défense des droits de l'homme Article 19 basée à Londres. Selon le Comité pour la protection des journalistes, basé aux Etats-Unis, 11 ont été tués depuis 2010 sous le gouvernorat de Duarte. Espinosa avait fait une photo de Duarte pour un numéro de Proceso en février 2014 accompagné du titre "Veracruz, Etat sans foi ni loi". Selon les services du procureur, trois des femmes vivaient dans l'appartement où elles ont été découvertes. L'une d'entre elle était Colombienne. La quatrième était l'employée de maison. (David Alire Garcia et Jean Luis Arce; Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant