Mexico n'envisage pas d'extrader le narcotrafiquant Joaquin Guzman

le
0

MEXICO, 28 janvier (Reuters) - Les autorités mexicaines n'envisagent pas d'extrader vers les Etats-Unis le narcotrafiquant Joaquin "Shorty" Guzman, arrêté il y a près d'un an dans le nord-ouest du pays, a-t-on appris mercredi de source judiciaire. L'ennemi public n°1 du gouvernement mexicain, considéré comme l'un des plus puissants barons du trafic mondial de drogue, a été capturé fin février par des agents américains et mexicains. Surnommé "Shorty" ou "El Chapo" ("le petit", en raison de sa taille de 1,70 m), Guzman est le chef du cartel de Sinaloa, dont l'activité se chiffre en milliards de dollars et qui est l'un des principaux pourvoyeurs du marché de la cocaïne, de la marijuana et de la méthamphétamine aux Etats-Unis. La semaine dernière, le procureur général de la République, Jesus Murillo, a annoncé qu'une demande d'extradition vers les Etats-Unis était imminente. Mais un responsable de ses services, s'exprimant sous couvert d'anonymat, a déclaré mercredi qu'il n'était guère probable que Guzman soit extradé vers les Etats-Unis. L'homme est l'objet de multiples charges au Mexique et va probablement passer de longues années derrière les barreaux. "Pour le moment, l'extradition d'El Chapo n'est pas envisagée", a dit cette source. (Dave Graham et Tomas Sarmiento; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant