Meurtres de l'Essonne : le suspect mis en examen et écroué

le
0
De nombreux indices accablants ont été retrouvés par les enquêteurs notamment une douille portant la «signature» des assassinats, découverte lors d'une perquisition.

L'enquête de la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) portant sur la série de quatre meurtres qui a ensanglanté l'Essonne dans un rayon de dix kilomètres entre novembre 2011 et avril 2012 progresse de façon singulière. Yoni P., Antillais de 33 ans interpellé samedi à la sortie du domicile de ses parents, à Ris-Orangis, a été présenté lundi au tribunal de grande instance d'Évry puis mis en examen dans la soirée pour «assassinat». Il a été placé sous mandat de dépôt. Ce marginal vivant d'allocations diverses risque la réclusion criminelle à perpétuité, assortie de trente ans de sûreté. Connu pour six condamnations dont l'une en 2004 pour «violences aggravées» et «port d'armes prohibé», il avait déjà été condamné à 18 mois, assortis de sursis et de mise à l'épreuve.

Expertise balistique

Entendu à trois reprises en garde à vue dans le cadre de l'information judiciaire portant sur les exécutions de Jean-Yves Bonnerue, cadre de 52

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant