Meurtres de l'Essonne : l'enquête avance

le
0
Le «suspect très sérieux» est toujours en garde à vue. L'autre homme interpellé samedi a été relâché lundi matin.

Au terme d'une véritable course contre la montre, les hommes de la PJ de Versailles ont-ils marqué un point décisif pour que le sang ne puisse plus couler à nouveau? Dimanche, ils ont prolongé la garde à vue de Yoni P. pour l'entendre sur la série des quatre homicides commis en cinq mois qui ont semé la psychose dans l'Essonne.

Antillais de 33 ans, appréhendé samedi à la sortie du domicile de ses parents à Ris-Orangis, le suspect a été d'emblée qualifié de «très sérieux» par le ministère de l'Intérieur, qui, depuis lors, se refuse à tout commentaire, pour «permettre à la PJ de travailler correctement». Réputé taciturne, Yoni P. présente un profil qui ne laisse guère les enquêteurs indifférents. Occupant un deux-pièces dans un petit immeuble de trois étages à Draveil, il faisait figure de voisin encombrant et «ingérable». Au point que des pétitions avaient été signées contre lui afin qu'il soit placé en centre social.

Drôle de paroissien, ce

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant