Meurtres de Belfort : «Il a eu une étincelle dans la tête»

le
0

Le procureur a révélé vendredi soir les premiers éléments de l'enquête sur le triple homicide de Belfort. Une séparation mal vécue et une grande jalousie seraient à l'origine du drame.

Un homme d'une quarantaine d'années était en garde à vue vendredi à Belfort après avoir avoué le meurtre de trois personnes. Les corps de sa femme et de deux hommes ont été retrouvés à deux endroits différents par les policiers. La piste du crime passionnel est privilégiée par les enquêteurs. Le drame serait la conséquence d'une séparation mal vécue et d'une grande jalousie. L'auteur présumé de 43 ans n'a pas d'antécédents judiciaires ou psychiatriques. Selon le suspect, le crime n'était pas prémédité. Il aurait eu «une étincelle dans la tête».

La première partie du drame s'est déroulée dans le hall de l'immeuble où le psychiatre travaillait. Selon le Parisien , l'homme «aurait croisé son ex-femme qui allait chez son psychiatre, une querelle a eu lieu et le psychi...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant