Meurtre de Robert Gueï-Perpétuité pour trois officiers ivoiriens

le
0
    18 février (Reuters) - Trois officiers ivoiriens ont été 
condamnés jeudi à la prison à vie par le tribunal militaire 
d'Abidjan pour le meurtre de l'ancien président Robert Gueï.  
    Arrivé au pouvoir par la force en 1999, il a été battu lors 
de la présidentielle de 2000 par Laurent Gbagbo. Son corps 
criblé de balles a été retrouvé en septembre 2002, lors d'un 
autre coup d'Etat, manqué celui-là, que le pouvoir le 
soupçonnait d'avoir fomenté.  
    Les trois officiers condamnés jeudi à la réclusion à 
perpétuité sont tous des proches de Laurent Gbagbo. Il s'agit de 
Dogbo Blé, commandant de la Garde républicaine, du capitaine de 
gendarmerie Anselme Séka Yapo et du sergent-chef Séry Daléba.  
    Cinq autres prévenus ont été condamnés à dix ans de prison 
pour complicité de meurtre. La défense a annoncé son intention 
de faire appel.  
    Dogbo Blé purge déjà une peine de 15 ans de prison pour 
complicité meurtre et Séka Yapo a été condamné en août à 20 ans 
de réclusion pour meurtre.  
    Malgré l'échec du coup d'Etat de septembre 2002, les 
putschistes ont gardé le contrôle de la moitié nord du pays où 
ils ont fondé les Forces nouvelles de Côte d'Ivoire. Cette 
coalition de forces rebelles a par la suite aidé Alassane 
Ouattara à accéder au pouvoir lorsque Laurent Gbagbo a refusé de 
reconnaître sa défaite à la présidentielle de 2010, ce qui a 
entraîné un bref conflit armé.  
    Le procès de Laurent Gbagbo, jugé par la Cour pénale 
internationale (CPI) pour crimes contre l'humanité, s'est ouvert 
le mois dernier à La Haye.   
 
 (Ange Aboa, Jean-Philippe Lefief pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant