Meurtre de militaires en Guyane : aveu des suspects

le
0
Manoel Ferreira Moura a été arrêté vendredi avec un complice dans le nord du Brésil, après un mois de traque. La police brésilienne affirme qu'ils ont avoué avoir tué les deux militaires français le 27 juin.

Sa cavale, digne d'un scenario de polar, aura duré un mois. Et c'est à Macapa, capitale de l'État brésilien de l'Arnapa, que le principal suspect du meurtre de deux militaires français, fin juin lors d'une opération contre les chercheurs d'or clandestins en Guyane, a finalement été arrêté.


Agrandir le plan

Manoel Ferreira Moura, un Brésilien de 25 ans, dirigeait un site d'orpaillage près de Dorlin en Guyane, que les militaires français tentaient de contrôler lorsqu'ils ont été pris en embuscade le 27 juin. Décrit comme frêle et surnommé «Manoelzinho» («petit Manoel»), le jeune homme est soupçonné d'autres crimes au Brésil. Deux de ses complices ont été interpellés en même temps que lui: une jeune femme qui aurait accompagné sa fuite et Ronaldo Silva Lima, un autre Brésilien. Samedi, la police a affirmé que les deux hommes avaient avoué «leur participation dans le meurtre de Sebastien Pissot et Stephane Moralia», les deux militaires tués dans la fusill

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant