Meurtre d'un universitaire britannique en Chine

le
0
    HONG KONG, 13 avril (Reuters) - La police de Hong Kong a 
annoncé mercredi qu'un universitaire britannique de 60 ans porté 
disparu il y a trois semaines avait été tué en Chine. 
    La disparition de Hilary St John Bower, qui enseignait 
l'anglais à l'université polytechnique de Hong Kong depuis 1996, 
avait été signalée le 30 mars aux autorités. Mais son décès 
remonte au 22 mars, précise la police de Hong Kong, qui ne 
fournit aucune précision sur les circonstances de sa mort ni sur 
les éventuels mobiles de son ou ses agresseurs. 
    "La victime a été tuée dans la soirée du 22 mars en Chine 
continentale", se contente d'indiquer la police de Hong Kong sur 
la base d'informations reçues de la police chinoise. 
    D'après des médias hongkongais, Bower avait une liaison de 
longue date avec une femme de Shenzhen, dans le sud de la Chine, 
où il se rendait fréquemment.  
    Aucun commentaire n'a pu être obtenu auprès du bureau de la 
sûreté publique de Shenzhen ou de l'Université polytechnique de 
Hong Kong.  
    Les meurtres de ressortissants étrangers sont extrêmement 
rares en Chine.  
    En 2011, l'assassinat d'un autre Britannique, Neil Heywood, 
avait été à l'origine de l'un des plus graves scandales 
politiques qu'ait connus la Chine depuis des décennies. L'épouse 
de Bo Xilai, qui était alors un des cadres de l'appareil, avait 
été jugée coupable, entraînant avec elle la disgrâce de son 
mari, condamné en 2013 à la réclusion criminelle à perpétuité 
pour corruption. 
 
 (Tris Pan et Kevin Dai; Henri-Pierre André pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant