Meurtre d'Agnès : le trouble jeu de Mathieu

le
0
«Garçon normal», selon son entourage, l'assassin présumé d'Agnès était aussi un «manipulateur» compulsif.

«Une personnalité hors norme dans un cadre familial classique…»: en une formule lapidaire, un magistrat tente de résumer la trouble personnalité de Mathieu, où se mêlent l'image du «gentil copain» de lycée et celle d'un monstre glaçant qui piège avec méthode les jeunes filles au fond des bois avant de leur faire endurer un indicible calvaire. Sa dernière victime présumée, Agnès, scolarisée comme lui au collège-lycée Cévenol, établissement privé du Chambon-sur-Lignon, a été retrouvée carbonisée. Elle avait 13 ans. Depuis des mois, Mathieu l'avait désignée comme sa proie. L'atroce assassinat qu'il a commis a sidéré ses camarades et désarçonné une administration qui n'a jamais compris que l'adolescent recelait en lui une bombe sur le point d'exploser.

Au départ, de bonnes fées semblaient s'être penchées sur son berceau: né à la veille de la Saint-Sylvestre 1993, Mathieu grandit au côté de ses deux sœurs cadettes dans une famille aimante et stable

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant