Meurtre d'Agnès : 30 ans requis contre l'accusé

le
0
L'excuse de minorité a été écartée par l'avocate générale. Le verdict est attendu tard ce vendredi aux assises des mineurs de Haute-Loire.

Envoyé spécial au Puy-en-Velay (Haute-Loire)

Un réquisitoire d'une heure et demie, parfait sur la forme et sur le fond, a été prononcé publiquement vendredi matin au procès de Matthieu M., 19 ans, violeur présumé de Julie* en août 2010, violeur et assassin présumé d'Agnès Marin en novembre 2011, qui se tient à huis clos depuis le 18 juin devant les assises de la Haute-Loire. L'avocat général, Jeanne-Marie Vermeulin, a démontré que requérir c'est avant tout expliquer pourquoi on demande une peine. Pas hurler contre le box. Pas pleurer avec ostentation sur l'épaule des parties civiles. Pas défendre les intérêts parfois peu glorieux de l'institution judiciaire, mais ceux de la société tout entière. Le ministère public est juché, en France, sur une estrade, mais il n'est pas donné à tous ses représentants de pre...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant