Meurtre au harpon : l'étrange personnalité de l'accusée

le
0
Soupçonnée d'avoir commandité le meurtre de son mari, en avril 2007, Diane Mistler a livré lundi sa propre version des faits.

De notre envoyé spécial à Perpignan

Diane Mistler aimait le sexe, et son mari. Pour ce qui est du sexe, aucun doute: la vie libertine débridée de l'accusée parle d'elle-même. En ce qui concerne son mari, la vérité est plus difficile à cerner. Paul Mistler a été assassiné en avril 2007, au fusil-harpon et au couteau de cuisine, par Frantz Diguelman, sur le parking du club échangiste de la Grande Motte (Hérault) d'où il sortait avec son épouse. Le meurtrier harponneur soutient qu'il agi à la demande de Diane Mistler, qui se disait maltraitée par un époux pervers.

Face aux jurés de Perpignan, Mme Mistler, vêtue ce lundi d'une robe blanche, livre une autre version des faits. Elle n'a jamais aimé ce garçon de café qui se consumait pour elle, ne lui a jamais raconté que son mari la livrait de force à d'autres hommes. Ell...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant