Meurtre au harpon : l'accusé face à ses contradictions

le
0
Diane Mistler, accusée avec Frantz Diguelman d'avoir assassiné son mari, livrera sa version des faits, lundi.

Envoyé spécial à Perpignan

Un vent à décorner les b½ufs souffle sur Perpignan. À l'intérieur de la cour d'assises, devant laquelle comparaissent Frantz Diguelman et son ancienne maîtresse Diane Mistler pour le meurtre de l'époux de cette dernière, une autre bourrasque balaie les certitudes.

Frantz Diguelman est au micro et raconte pourquoi il a, selon lui, tué son rival. Il s'exprime clairement et posément, avec une apparente sincérité. Comme un drogué repenti, il explique comment il est devenu dépendant de Diane Mitsler, qui tenait un commerce voisin du bar où il travaillait. Ils ne sont encore qu'amis quand il la voit avec une minerve. «Je suis tombée dans l'escalier», élude-t-elle. Un peu plus tard, elle lui fixe un rendez-vous discret et lui révèle que son mari la bat. Leur amitié se renforce. Ils passent une nuit platonique dans un hôtel où elle se réfugie sous sa protecton pour fuir le tyran domestique. Puis une nuit charnelle. Ces retrouvailles ad

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant