Metz, un début de saison mi-figue mirabelle

le
0
Metz, un début de saison mi-figue mirabelle
Metz, un début de saison mi-figue mirabelle

Six points sur neuf possibles en trois journées, soit autant que le Paris Saint-Germain. En cette saison de remontée, le FC Metz a déjà réussi une chose: ses débuts. Pourvu que ça dure, car il est tout de même un peu inquiétant.

Yann Jouffre. Renaud Cohade. Mevlüt Erding. Franck Signorino. Benoît Assou-Ekotto. Milan Biševac. Le recrutement estival du FC Metz suit une ligne directrice : du vétéran aguerri aux joutes de Ligue 1, et dans chaque ligne, qui plus est. Associé à ces messieurs, de jeunes promesses issues de Ligue 2, comme Simon Falette (le défenseur central gaucher adroit et véloce de Brest), Florent Mollet (le milieu à tout faire – le fameux roux de secours – de Dijon puis Créteil) ou Opa Nguette (l'ailier virevoltant et déstabilisant de Valenciennes), et des espoirs venus du coin (Gauthier Hein), du Luxembourg (Vincent Thill) ou du Sénégal (Ismaïla Sarr). Cohérent et complet, ce recrutement a dans un premier temps rassuré les différents topics du forum local et/ou les supporters du club mosellan. Dans un second, celui de trois journées et d'un premier bilan, il s'est montré généreux au classement, avec 6 points glanés sur les terrains de Ligue 1, enfin seulement sur la pelouse de Saint-Symphorien en fait, mais un peu inquiétant en matière de jeu à proprement parler. En effet, le FC Metz a commencé sa saison par une victoire aussi mentale que vernie face à Lille. Menés 1-0, les Messins sont remontés au score. Menés 2-1, les Messins sont remontés au score. Enfin, sur un second penalty, les Messins ont arraché la gagne face à des Lillois coupables, selon les dires de leur propre Frédéric Antonetti d'entraîneur, "d'avoir trop joué à la baballe".

Un recrutement prometteur, un équilibre à trouver


Le FC Metz, lui, ne joue pas à la baballe. Il souffre, défend, s'applique, fait ce qu'il peut devant et marque sur coups de pied arrêtés (quatre de ses cinq buts depuis le début de saison, deux pénos et deux têtes de ses défenseurs centraux sur coup franc). Le projet de jeu est encore balbutiant, même si la présence de Renaud Cohade fait déjà beaucoup de bien. Un peu plus haut, celle de Yoan Jouffre également, que ce soit dans la fluidité comme le sens des échanges messins en milieu de terrain, même si ce dernier s'est déjà retrouvé baladé sur l'aile en l'absence de Kevin Lejeune (et du fait du non-remplacement du meilleur joueur lors de la saison dernière, Yeni N'Bagokoto). Au départ, Jouffre avait signé pour occuper l'axe du 4-2-3-1 choisi par Philippe Hinsberger, l'entraîneur grenat. Aussi, l'ancien Lorientais n'a pas…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant