Metz perd l'espoir

le
0
Metz perd l'espoir
Metz perd l'espoir

Maxwel Cornet, espoir grenat, a fêté fin septembre ses 18 ans. De quoi lui redonner le sourire, lui dont la situation s'embourbe le long des bords mosellans.

Modèle de centre de formation, le FC Metz doit en grande partie sa belle 9e place en championnat à son groupe homemade. Quatre joueurs majeurs de l'effectif ont soulevé le trophée Gambardella en 2010 - Mfa, Sarr, Ngbakoto, Bussmann - tandis que Philipps, Metanire ou encore Ndoye ont eux aussi franchi les portes du groupe pro après avoir effectué leurs classes de jeunes à Metz. Bref, ce n'est pas un secret, le club à la croix de Lorraine continue à faire de la formation sa marque de fabrique et son indispensable assise économique. Dans la lignée de Saha, Pjani?, Cissé ou Pires, les ventes récentes de Sakho (West Ham), Mané (Salzburg, actuellement à Sunderland) ou encore Koulibaly (Genk, puis Naples) ont ainsi pu apporter quelques ronds au portefeuille du président Serin et rassurer la DNCG. Vital.

Et le suivant sur la liste des investissements bien placés à un nom : Maxwel Cornet. Ou plutôt, « avait » Car le FC Metz va semble-t-il devoir se résoudre à miser sur un autre espoir. Annoncé comme la pépite messine des années 2010, le jeune Maxwell n'a pas tardé à filtrer la qualité : le Franco-Ivoirien n'a pas 16 ans lorsqu'il se lance dans le grand bain de la Ligue 2, auréolé du titre de plus jeune joueur de National à 15 ans et des brouettes, pour une saison à 12 matchs et 3 buts. International de U15 à U19 avec quelques années d'avance, Maxwel accumule les honneurs en catégories jeunes : vainqueur de la Danone Cup en 2008 (meilleur buteur), double champion de France benjamins 2007 et 2008, vainqueur du Tournoi de Paris, champion de France UNSS 2010 Logiquement, le petit attaquant devait pousser les portes de la bande à Cartier définitivement cette saison. Logiquement
Cornet bouché
En fait, non. Maxwel s'entraîne toute la semaine, fait ses gammes comme tout bon jeune de son âge, à une différence près : il est sûr de ne prendre part ni aux matchs de Ligue 1 ni à ceux de CFA une fois le week-end venu. La punition vient d'en haut, la faute à un contrat non prolongé. « Il est difficile de donner du temps de jeu à un garçon qui ne s'inscrit plus dans notre projet, explique Philippe Gaillot au Républicain lorrain. On propose des conditions exceptionnelles, du jamais vu pour un garçon de son âge et c'est un contrat qui protège plus Maxwel que nous. On souhaite vraiment que les choses avancent, mais on ne peut pas faire plus d'efforts. C'est dommage, on...



...

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant