Metz/Nancy, tradition et modernité

le
0
Metz/Nancy, tradition et modernité
Metz/Nancy, tradition et modernité

Le FC Metz reçoit l'AS Nancy-Lorraine ce vendredi à Saint-Symphorien pour un des plus beaux derbys de Ligue 2. Une rivalité historique que les supporters tentent de faire perdurer aujourd'hui. Témoignages.

" Nancy ? Ils viennent d'un marécage... Même les Allemands n'en ont pas voulu ! " La punchline est signée Pao, patron de Génération Grenat. Une pique bon enfant pour accueillir les Chardons nancéiens au matin du derby lorrain. Du côté des Red Sharks, Yohann propose aux Messins " d'arrêter de vivre dans le passé. Il faut dégonfler le melon ! Si on gagne ce soir, on se chargera de le faire pour eux. " Des deux côtés, à l'instar de tous les supporters du monde ayant le plaisir de connaître un derby, l'impatience et l'excitation montent à l'approche de recevoir le meilleur ennemi. En Lorraine comme ailleurs, la date est la première cochée d'une croix.

Les militaires et les saltimbanques


En France continentale, les derbys sont régionaux, opposant les clubs de deux villes distinctes – il faut plonger jusqu'en Corse pour retrouver, à l'intérieur d'une même municipalité, des confrontations aux plus hauts niveaux. Mais, avec une cinquantaine de kilomètres seulement séparant les cousines de l'Est, c'est l'un des plus proches de France, à l'image de Lille/Lens ou Lyon/Saint-Étienne, par exemple. Si les oppositions dans le Nord-Pas-de-Calais et en Rhône-Alpes recouvrent une véritable différence sociale – grosso modo, bourgeois vs populaire –, la réalité est quelque peu différente en Lorraine.

Pao donne une indication quant aux fondations respectives des deux cités : " Metz est plus ancienne, elle remonte à l'époque gallo-romaine. Nancy n'a été créée qu'au Moyen-Âge, il n'y avait rien avant Stanislas (1737 – 1766, ndlr). " Si l'histoire semble plutôt situer la fondation de Nancy au XIe siècle et Gérard d'Alsace, il reste qu'effectivement, les premiers habitants de Metz viennent du dernier siècle avant Jésus-Christ. La suite, c'est un avenir qui se dessine en tant que garnison pour Metz, la " forteresse de l'Est ", alors que Nancy profite notamment de l'annexion de sa voisine par l'Allemagne en 1871 pour se développer culturellement et artistiquement. Et si les nuances s'estompent aujourd'hui, tel le Centre Pompidou-Metz, les identités perdurent. Ainsi, les Nancéiens venant à Metz et notant que " c'est toujours aussi moche ici "...

Mots doux au pied de l'ascenseur


En matière de football aussi, les deux villes ont chacune des arguments à faire valoir. Yohann des Red Sharks les résume : " C'est vrai que le FC…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant