Métropole Gestion dresse le bilan de sa gestion ISR

le
0
(Newsmanagers.com) - Faire d'abord et dire ensuite. C'est dans cet état d'esprit que Métropole Gestion - qui, au 31 décembre 2009, affichait des actifs sous gestion de 1.987,5 millions d'euros - est revenu mardi 12 janvier, au cours d'une conférence de presse, sur le parcours de Metropole Value SRI, son fonds " socialement responsable" lancé depuis un an et demi. Objectif : démontrer que le " concept" ne pénalise pas les investisseurs via des performances en retrait par rapport des fonds gérés sans filtre de cette nature.
Tout en reconnaissant que le concept est en définitive très récent et que le critère portant sur la responsabilité sociétale des entreprises (RSE) est un sujet qui est toujours en cours de réflexion au sein même des entreprises, la société adepte de la gestion " value dynamique" , dirigée par François-Marie Wojcik, Isabel Levy et Eric Boutchnei, a donc franchi le pas en juillet 2008. Avec l'aide de l'agence Innovest, chargée de noter les entreprises sur des critères de sélection extra-financiers, Métropole Value SRI investit dans des entreprises de la zone euro affichant une capitalisation supérieure à un milliard d'euros.
La logique retenue par l'entreprise pour sélectionner les titres est celle du " best in class" . Par opposition aux fonds d'exclusion, la société de gestion pratique une politique ISR de motivation. " L'important est d'avancer sur chacun des trois grands thèmes que sont l'environnement, le social et la gouvernance" , explique-t-on chez Métropole Gestion, tout en tenant compte des réalités de chaque métier. Pas question par exemple d'éliminer les cimentiers de l'étude en raison de leur environnement polluant par exemple. En revanche, il est nécessaire de regarder les entreprises qui réalisent les efforts les plus importants pour réduire, notamment, les contraintes inhérentes à leur activité. Résultat, l'équipe de gestion complète la sélection " best in class" par une logique " best in effort" . Puis, elle confronte de façon dynamique les données recueillies par Innovest avec celles de Métropole Gestion et peut être amenée à confirmer ou infirmer la note des titres en question et intégrer ou exclure la valeur en portefeuille en complétant également l'analyse par des visites régulières des sociétés ...
Bien évidemment, dans la présélection des valeurs, le critère extra-financier du fonds se complète avec les critères financiers auxquels la société de gestion est attachée. En substance, l'équipe ne s'intéresse qu'aux titres affichant une décote, " l'anomalie" devant être reconnue par le marché via un catalyseur dans les dix?huit mois suivant son achat. Dans le détail, l'univers d'investissement représente 800 valeurs européennes sachant que le niveau théorique nécessaire dans la notation pratiquée par Innovest pour rendre le titre éligible est BBB. Ensuite, une fois le processus de gestion appliqué, le portefeuille n'est constitué que de 35 à 40 valeurs. Actuellement, Unicredito, France Telecom, BNP Paribas et Sanofi-Aventis constituent les plus fortes pondérations au sein du portefeuille, les dix premières lignes de titres occupant 45  % de l'ensemble.

Reste enfin à connaître la performance du fonds. En 2009, Metropole Value SRI a progressé de 32,35  % contre 25,63  % pour DJES Large (dividendes réinvestis). En cela, la démonstration voulue par l'équipe de gestion a été concluante.

info NEWSManagers

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant