Métro : trop de particules métalliques

le
0
Une étude britannique alerte sur la présence de particules métalliques ultrafines dans l'air des stations de métro, toxiques pour nos cellules. » D'où viennent les particules en suspension ?

Odeurs nauséabondes, nuisance sonore, promiscuité... les gênes dans le métro sont nombreuses. Mais le plus grand désagrément pourrait se trouver dans l'air respiré. Des chercheurs de l'université de Southampton au Royaume-Uni révèlent que les particules ultrafines du métro néerlandais sont très riches en métaux, contrairement à d'autres zones urbaines, comme celles de trafic intense. Or ces particules métalliques aussi fines qu'un cheveu peuvent pénètrer au c½ur des cellules où elles sont toxiques pour l'organisme.

«Les poussières ultrafines retrouvées dans les villes sont généralement considérées à tort comme inoffensives car elles sont composées de matière inerte, sans activité, explique Matthew Loxham, co-auteur de l'étude publiée le 16 avril dans la r...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant