Météo : la chaleur arrive mardi

le
0
Météo : la chaleur arrive mardi
Météo : la chaleur arrive mardi

Les Parisiens n'ont pas attendu cette semaine la fin des défilés de haute couture de la Fashion Week pour adopter le style automne-hiver. Echarpes, pulls, collants, bottines... Depuis trois jours, le look juillettiste est devenu has been dans la capitale et sur une bonne partie du pays. A part le long de la Côte d'Azur où le maillot de bain est encore de saison, la France subit gouttes froides sur gouttes froides et les vacanciers s'en-rhument. A Paris, Météo France a calculé qu'il était tombé en vingt-quatre heures plus de 16 mm d'eau, soit l'équivalent de neuf jours de pluie ! Avec un thermomètre qui n'a pas dépassé les 15 °C mercredi à Strasbourg, la capitale alsacienne a battu un record historique. D'après le prévisionniste de Météo France François Gourand, « il faut remonter dans les archives vingt-quatre ans en arrière pour retrouver une journée aussi froide ».

Six à huit degrés en dessous des normales

Sur une grosse moitié nord, les températures affichent six à huit degrés en dessous des normales de saison. « Des coups de fraîcheur plus ou moins pluvieux ne sont pas rares en juillet, mais les températures de ce milieu de semaine sont vraiment basses, les pluies sont très abondantes (plus de 100 mm en trois jours sur le Centre-Est) et la neige a blanchi les sols jusque vers 1 800 m localement en Savoie, note le climatologue Guillaume Séchet. On peut donc parler d'épisode météo remarquable, car de tels extrêmes ne se produisent en moyenne qu'une ou deux fois par décennie à cette époque de l'année. » On pouvait toutefois noter un mieux sur la côte atlantique où le soleil est revenu hier.

Si le week-end du 14 Juillet s'annonce très mitigé, les prévisionnistes s'attendent à voir la situation se débloquer mardi. « L'anticyclone des Açores semble enfin vouloir gonfler en direction de la France, rejetant le courant perturbé plus au nord, détaille-t-on à la Chaîne météo. Les précipitations ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant