Météo : la canicule de retour en fin de semaine

le
0
Météo : la canicule de retour en fin de semaine
Météo : la canicule de retour en fin de semaine

Les jours de grisaille ont fait craindre une détérioration de la météo. Mais ce n'était que passager. Un temps plus estival va démarrer dès ce mercredi et se maintenir jusqu'à la semaine prochaine. De nouveaux pics de chaleur sont attendus pour jeudi et vendredi, comme à Mont-de-Marsan, dans le Sud-Ouest, où la température devrait atteindre les 40°C. Mais ces grosses chaleurs seront parfois ponctuées par de tonitruants orages.

Le beau temps commence ce mercredi avec l'anticyclone qui revient sur la France et promet non seulement du soleil mais aussi un thermomètre qui grimpe au-dessus des moyennes saisonnières. Dans l'arrière-pays méditerranéen et sur les plaines du sud-ouest notamment, les températures atteindront 33 à 36 degrés. Le nord devra patienter un peu et passer une matinée sous les nuages avant d'atteindre un temps plus radieux dans l'après-midi. Sur la pointe bretonne, en bord de Manche et près des frontières du nord, on attend 22 à 26 degrés. Ailleurs, les maximales prévues iront de 27 à 31 degrés.

Mesures préventives à Paris

Le gros de la chaleur est surtout attendu pour demain, jeudi, et vendredi. Les maximales atteindront à ce moment-là les valeurs déjà observées en début de semaine dernière. Sur l'ensemble des régions, il va falloir sortir les parasols et les brumisateurs car il va faire chaud, très chaud l'après-midi, de 32 à 39°C. A Paris, la barre des 35°C pourrait bien être atteinte, jeudi comme vendredi.

Dans la capitale, les services de la Ville vont contacter mercredi les 865 personnes âgées les plus fragiles recensées dans son fichier «Chalex» (Chaleur extrême). Mis en place après la canicule meurtrière de 2003, il regroupe les Parisiens âgés de 75 ans et plus et/ou en situation de handicap, qui ont fait la démarche de s'inscrire afin d'être contactés en cas de fortes chaleurs. Il regroupe à ce jour 20 000 personnes, dont 865 seules, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant